Elon Musk a de quoi se réjouir. Selon le très sérieux classement Bloomberg des 500 plus grandes fortunes mondiales, le PDG de Tesla et de SpaceX est devenu ce lundi 23 novembre 2020, la deuxième personne la plus riche du monde. Il détrône ainsi Bill Gates (Microsoft) qui se voit rétrogradé à la troisième place du podium et se place derrière Jeff Bezos (Amazon) qui conserve sa couronne avec, tout de même, une large avance.

Elon Musk signe une envolée spectaculaire grâce à Tesla

Alors qu’en janvier 2020 Elon Musk figurait « seulement » à la 35ème position des plus grandes fortunes mondiales, il prend aujourd’hui possession de la seconde place du classement avec une fortune personnelle estimée à 127,9 milliards de dollars. Assez pour détrôner Bill Gates qui pèse 127,7 milliards de dollars, mais encore loin d’être suffisant pour prendre la tête du classement, aujourd’hui dominé par Jeff Bezos avec une fortune s’élevant à 182 milliards de dollars.

Cette ascension fulgurante, Elon Musk la doit principalement au cours de l’action Tesla qui constitue, selon Bloomberg, les trois quarts de la valeur nette du milliardaire. Actuellement, la société spécialisée dans les véhicules électriques présente une capitalisation boursière de près de 500 milliards de dollars, après avoir commencé l’année à moins de 100 milliards de dollars. Une envolée spectaculaire notamment due aux excellents résultats financiers de la firme qui ne semble pas le moins du monde ébranlée par la crise sanitaire, mais aussi à sa prochaine intégration à l’indice S&P 500 qui compte les 500 plus grandes entreprises de la bourse new-yorkaise.

La fortune du milliardaire a bondi de 7,2 milliards de dollars en une seule journée

Deux faits qui ont eu pour conséquence de faire bondir les actions de Tesla sur le Nasdaq, deuxième marché boursier des États-Unis, et qui ont permis à Musk de voir la valeur de son patrimoine décoller de 7,2 milliards de dollars en une seule journée.

Enfin, notons que depuis le mois de juillet 2020, Tesla est le constructeur automobile le plus côté en bourse du monde. Pourtant, en terme de production, il se place loin derrière ses concurrents. Alors que Toyota, par exemple, prévoit de produire 10 millions de voitures cette année, l’entreprise d’Elon Musk, elle, prévoit de produire « seulement » 500 000 unités. Un chiffre qui sera néanmoins très certainement vu à la hausse au cours de ces prochaines années, notamment grâce à l’ouverture de la première Gigafactory européenne. Un événement qui ouvrira un nouveau marché prometteur à Tesla et qui, sans aucun doute, contribuera à faire grandir encore un peu plus la fortune d’Elon Musk.