En Chine, Didi Chuxing vient de dévoiler un nouveau véhicule autonome destiné au covoiturage. Baptisé D1, il s’inscrit dans le projet de l’entreprise qui souhaite déployer 1 million de taxis sans chauffeurs d’ici 2030.

Un objectif ambitieux

Élaboré en partenariat avec le constructeur spécialisé dans l’électrique BYD, D1 a été pensé selon les retours des clients et des chauffeurs de Didi Chixing. Lors de la présentation du véhicule, le CEO de la firme, Cheng Wei, a affirmé vouloir faire passer le covoiturage de 3% du total des services de mobilité aujourd’hui, à 30% d’ici 2030. La voiture va d’abord être déployée à Chengsa, dans la province de Hunan, au mois de décembre puis arrivera dans davantage de villes dans les mois suivants. Selon Wei, le covoiturage est la solution de transport dans les métropoles comme Pékin, où la population est en constante augmentation avec des embouteillages faramineux.

Pour D1, Didi Chuxing a mis l’accent sur la sécurité. Le modèle est ainsi doté d’un bouton d’alarme permettant de contacter la police et d’une porte coulissante électronique sur le côté droit. Cela va notamment permettre de répondre aux quelques 20 000 litiges annuels causés par l’ouverture ou la fermeture des portes de voitures traditionnelles, note l’entreprise. En outre, les utilisateurs auront la possibilité de régler la température du véhicule ainsi que le chauffage des sièges avant même de grimper à l’intérieur via l’application de Didi.

D1 disposera d’une mise à jour chaque 18 mois et ne sera pas directement muni d’un système de pilotage autonome : il sera incorporé au véhicule en 2025.

Simple hasard ?

La plateforme de Didi est désormais un service de transport incontournable dans de nombreuses parties du monde avec 550 millions d’utilisateurs. Elle a d’ailleurs passé des partenariats avec de très gros noms de l’industrie automobile, à savoir Toyota (qui a investi 600 millions de dollars dans la firme chinoise en 2019), Volkswagen, RenaultNissan-Mitsubishi ou encore BAIC.

En Chine, Didi possède près de 90% du marché après avoir gagné la bataille contre Uber en 2016. D’ailleurs, l’annonce du véhicule D1 tombe à point nommé : plus tôt cette semaine, le géant américain a annoncé la vente de son unité dédiée à la fabrication d’un système de conduite autonome… Simple coïncidence ou coup de maître ?