Sacrée victoire pour Tesla. La firme d’Elon Musk sera intégrée à l’indice S&P 500, le plus suivi par les différents acteurs de la finance aux États-Unis, le 21 décembre prochain.

Top 10 directement

Malgré la pandémie, le constructeur finit l’année en beauté. Son entrée à l’indice a été rendue possible grâce à un cinquième trimestre consécutif de profits net positifs, quand quatre sont nécessaires pour pouvoir y être incorporé. Pour couronner le tout, Tesla devrait directement arriver dans le top 10 du S&P 500, un fait si rare que l’on ignore encore si l’intégration se fera en une seule fois. Cela signifie, en outre, qu’une entreprise sera retirée de l’index, son nom devrait être connu prochainement.

Il y a quelques jours, l’entreprise dévoilait ses revenus pour le troisième trimestre 2020, le meilleur de son histoire d’après son PDG, Elon Musk. Ainsi, Tesla a enregistré 331 milliards de dollars de revenus net et a généré, au total, 8,77 milliards de dollars. La firme a en outre livré plus de 139 000 véhicules et prévoit d’en délivrer 500 000 avant la fin de l’année, elle établirait ainsi un nouveau record.

Suite à cette annonce, l’action de Tesla en bourse a augmenté de 14% : les investisseurs sont littéralement galvanisés par son incorporation dans le S&P 500, qui compte les 500 plus grandes entreprises de la bourse new-yorkaise.

Elon Musk rayonne

Fondée en 2003, Tesla était au départ considérée comme une firme destinée à un public de niche, mais elle s’impose désormais comme l’une des sociétés automobiles les plus influentes au monde, tout en livrant beaucoup moins d’unités que ses rivales comme Volkswagen ou Toyota. Durant ses 17 années d’existence, la firme d’Elon Musk a modifié le regard de l’industrie automobile sur les véhicules électriques et, désormais, les constructeurs présentent des modèles pour venir concurrencer ceux de Tesla.

En outre, le fondateur de SpaceX et de Tesla signe une grande victoire avec cette annonce : « C’est la cerise sur le gâteau d’une année très fructueuse pour Musk », a déclaré Toni Sacconaghi, analyste chez Bernstein Research. « C’est probablement la justification symbolique ultime pour Elon Musk d’être reconnu par cet indice financier important », a-t-il continué.

BFM Bourse note par ailleurs que le milliardaire s’est immiscé à la troisième position du Bloomberg Billionaires Index et ainsi passer devant le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, pour la première fois.