Le 17 novembre 2020, Twitter a annoncé le déploiement international de son tout dernier format : les Fleets. Il s’agit d’un format éphémère, similaire aux stories que l’on peut trouver sur Facebook, Instagram, ou LinkedIn. Pour le réseau social, l’objectif derrière ce lancement est d’offrir un espace d’expression plus libre et plus sûr.

Un chemin tout tracé pour les Fleets ?

Cela fait déjà plusieurs mois que Twitter a présenté les Fleets au reste du monde. Au mois de mars, ils démarraient une phase de test au Brésil, avec une interface plus légère. Tout récemment, c’est au Japon qu’ils ont fait leur apparition, dévoilant cette fois-ci un design finalisé. Si au départ, on pouvait s’attendre à une apparence simpliste, laissant entrevoir la possibilité de créer des tweets éphémères accessibles dans un espace dédié, ce qui nous est présenté se rapproche plus de la story que du fleet.

Illustration d'un tweet partagé dans un fleet

Un tweet partagé dans un fleet. Illustration : Twitter

La genèse des Fleets vient cependant d’un besoin des utilisateurs, et non pas d’une volonté de copier, ou se s’aligner sur les autres réseaux sociaux. « Nous avons toujours considéré Twitter comme une plateforme conversationnelle, mais nous avons réalisé que nous avons des mécaniques spécifiques qui ouvrent des types de discours spécifiques, » a expliqué Kayvon Beykpour , product lead chez Twitter, lors d’une visioconférence.

En effet, depuis plusieurs mois, Twitter s’affaire à rentre sa plateforme plus saine et sûre pour les personnes qui souhaitent s’y exprimer. Tout d’abord, les utilisateurs peuvent masquer des réponses sous leurs messages. Aussi, il est possible de décider qui peut répondre aux tweets que l’on publie : personne, les profils mentionnés, les abonnés, ou tout le monde. Ces petites choses permettent ainsi aux utilisateurs de prendre la parole plus librement. Nikkia Reveillac, directrice de la recherche chez Twitter, a d’ailleurs précisé que ces fonctionnalités avaient 3 fois plus tendances à être utilisées par des personnes ayant déjà été harcelées. Preuve que des paramètres qui peuvent sembler anodins pour des utilisateurs ne le sont pas pour d’autres. À présent, les Fleets s’inscrivent dans la continuité de ce qui a été développé précédemment.

Comment publier un Fleet ?

Pour créer un Fleet, le fonctionnement est le même que sur les autres plateformes. En haut à gauche, vous pouvez cliquer sur le symbole « + » sur la vignette de votre compte. Ensuite, vous pourrez écrire un texte, prendre une photo ou en ajouter une depuis votre bibliothèque, intégrer un GIF … L’interface étant très similaire à celles d’Instagram ou de LinkedIn, vous serrez difficilement perdu.

Une autre option proposée par Twitter, c’est de partager un tweet dans un fleet. D’ailleurs, dans les communications, c’est un comportement qui revient étrangement souvent, au détriment de la première solution. Pour ce faire, la méthode est très simple. Vous n’avez qu’à cliquer sur l’icône ouvrant la fenêtre de partage d’un tweet, puis de choisir « partager dans un Fleet ».

Un fois publié, les utilisateurs ont la possibilité de répondre au Fleet par message, ou d’y a ajouter une réaction. Enfin, le créateur pourra également voir combien de personnes ont regardé sa publication, et qui sont ces personnes.

En bas de l'écran, un utilisateur peut consulter les comptes qui ont vu son Fleet.

En bas de l’écran, un utilisateur peut consulter les comptes qui ont vu son Fleet. Capturé d’écran : Siècle Digital / Twitter.

En manque de renouveau, l’arrivée des Fleets sur Twitter apporter un vend de fraicheur dans les différents formats d’expression. Cependant, il sera intéressant de voir de quelle manière les utilisateurs, les marques, les politiques, et les médias vont s’emparer de cette nouvelle fonctionnalité.