Connaissez-vous Glovo ? Cette application de livraison espagnole comparable jusqu’à aujourd’hui à Deliveroo et Uber Eats est en train de se transformer. Avec Q-Commerce, Glovo veut permettre aux grands magasins de stocker leurs produits dans des entrepôts pour faire en sorte que les coursiers puissent respecter une promesse : une livraison gratuite, de tous types de produits, en moins de 24 heures.

Q-Commerce, pour qui pour quoi ?

C’est pour répondre à cet objectif que Glovo lance Q-Commerce : une unité commerciale pour accélérer le déploiement de ce service B2B et ouvrir 100 entrepôts d’ici fin 2021. L’idée derrière cette application est de proposer une livraison urbaine ultra-rapide. Glovo ne fait pas de production, que du stockage et de la mise en relation entre ses livreurs et ses entrepôts.

L’application permet déjà à Unilever, Nestlé, L’Oréal, ou des acteurs de la grande et de la moyenne surface, de stocker leurs produits dans des entrepôts situés en centre-ville pour permettre à leurs clients de recevoir leurs commandes le plus rapidement possible. Glovo vient d’annoncer le lancement de Q-Commerce (Q pour Quickly). L’objectif de cette unité commerciale est clairement d’accélérer le développement de son service B2B qui doit lui permettre de proposer des lieux de stockage encore plus nombreux pour faire en sorte que ses coursiers gagnent du temps jusqu’a la livraison finale.

Une solution logistique clé en main pour les entreprises

L’app se spécialise donc dans une offre pour les professionnels avec cette solution logistique clé en main, pour permettre aux entreprises de toutes tailles d’externaliser leur logistique e-commerce. Son réseau d’entrepôts se trouve pour le moment en Espagne à Barcelone et à Madrid, au Portugal à Lisbonne et en Italie à Milan. L’application permet aux utilisateurs vivants dans ces régions de profiter d’une livraison rapide sur des produits d’épicerie et d’autres articles sélectionnés sous sa marque « Glovo Market ».

Avec Q-Commerce, Glovo veut aller plus loin et étendre son offre à un plus grand nombre de villes. L’application compte ouvrir une centaine d’entrepôts d’ici à la fin 2021. Selon Daniel Alonso, directeur mondial de Q-Commerce chez Glovo, ancien cadre chez Walmart : « avec la fermeture et le verrouillage des magasins dans le monde entier, les consommateurs veulent et s’attendent maintenant à ce que plus d’articles que jamais soient livrés à leur domicile. Cela a entraîné de nouvelles exigences : il ne s’agit plus d’attendre 24-48 heures pour une livraison mais seulement quelques minutes ».

Glovo veut répondre à l’accélération du e-commerce

À terme, Glovo veut que Q-Commerce soit en capacité de livrer aussi bien des produits alimentaires que des produits présents dans des magasins de jouets, de musique, de livres, de fleurs, des produits de beauté ou même des médicaments. Glovo ne pourra certainement pas aller chercher les magasins de vêtements ou de chaussures qui possèdent déjà pour la plupart leurs propres infrastructures. L’application s’attaque à presque tout le reste.

Au départ concurrent de Deliveroo et d’Uber Eats, Glovo emprunte une nouvelle voie pour se différencier et tenter de changer de dimension. Même si aujourd’hui la majorité de ses activités consiste encore à livrer des clients qui commandent dans des restaurants, son ambition est bien de se tourner vers cette offre B2B qui pourrait effectivement répondre à une nouvelle demande, celle de l’accélération du e-commerce en raison de la pandémie de Covid-19.