Peut-on croire les avis des produits vendus sur Amazon ? Selon le rapport de la société Fakespot, pas vraiment. D’après leurs analyses, 42% des avis postés entre mars et septembre 2020 sur la plateforme d’eCommerce appartement à Jeff Bezos seraient faux. Une hausse considérable par rapport à la même période précédente et qui aurait pour origine la crise sanitaire.

Cette année, Amazon enregistre un taux de faux avis considérable

Entre les mois de mars et septembre 2020, Fakespot a analysé 720 millions d’avis publiés sur les produits vendus sur Amazon. La société a ainsi découvert que 42% d’entre eux seraient faux, contre « seulement » 36% l’année dernière à la même période. Une hausse importante qui n’avait jamais été observée auparavant pour cette période de l’année. Saoud Khalifah, fondateur et directeur général de Fakespot, explique : « Nous n’avons vu ce genre de chiffres que pendant le black friday ou la période de Noël en 2019 ».

Comme bien souvent cette année, la COVID-19 n’est pas étrangère à la situation ; l’arrivée de la crise sanitaire a largement profité au e-Commerce (Amazon a par exemple doublé ses profits) et par ricochet, en a accéléré ses dérives. Les faux avis, qui sont la bête noire des plateformes d’e-Commerce depuis déjà plusieurs années, se sont ainsi multipliés. Dans un cas, ils permettent de vanter faussement les vertus d’un produit. Dans l’autre, ils ont pour objectif de saboter les ventes de produits concurrents.

Cette fin d’année devrait donc battre des records en terme de fausses critiques sur les plateformes d’e-Commerce : Black Friday, Noël et COVID-19 risquent bien de créer un cocktail détonnant qui aura pour effet de faire exploser le taux de faux commentaires. Méfiance est donc de mise. Le PDG de Fakespot se permet même un conseil aux consommateurs : « Si c’est trop beau pour être vrai, c’est que ce n’est probablement pas vrai ».

Le géant du e-Commerce se défend

Face aux révélations de ce rapport, un porte-parole d’Amazon a pris la défense de son entreprise en expliquant : « Des entreprises comme Fakespot (…) prétendent « vérifier » les avis mais ne peuvent pas déterminer concrètement leur authenticité car elles n’ont pas accès aux données d’Amazon sur les propriétés des critiques publiées ». Il admet toutefois qu’il existe de « mauvais acteurs » qui tentent d’abuser du système, mais assure investir « d’importantes ressources pour protéger l’intégrité » des critiques publiées sur la plateforme.