En Californie, un juge a rejeté une accusation de diffamation à l’encontre de Jeff Bezos dans laquelle il était notamment question de photographies dénudées… Une chose est sûre : le PDG d’Amazon s’en sort mieux ici que pour l’enquête antitrust visant son entreprise.

Fausses accusation

Tout a commencé en 2019, lorsque le tabloïd The National Enquirer a révélé que Jeff Bezos entretenait une relation avec Lauren Sanchez, alors que chacun était alors marié. Suite à cette affaire, le frère de la protagoniste, Michael Sanchez, a accusé le milliardaire de diffamation et entamé des poursuites à son encontre, lui reprochant par ailleurs une « infliction intentionnelle de détresse émotionnelle ». Il affirme qu’un consultant en sécurité engagé par Bezos a diffusé de fausses déclarations concernant sa divulgation publique de la liaison de Jeff Bezos avec Lauren Sanchez.

Selon lui, les représentants du PDG d’Amazon ont également répandu de fausses rumeurs dans les médias en dévoilant que Michael Sanchez aurait fourni à la presse des photos nues de Jeff Bezos. Cependant, l’éditeur de The National Enquirer a, de son côté, déclaré que Michael Sanchez était bel et bien celui qui l’avait informé de la relation extraconjugale de Bezos et Sanchez, et qui avait en outre livré la documentation nécessaire à la publication d’un article. Cela comprend bien entendu les photos dénudées.

Logiquement, le juge a donné raison à l’homme le plus riche du monde. D’après lui, les accusations de diffamation sont infondées et ne disposent pas de preuves recevables.

Un coup monté selon l’avocat de Jeff Bezos

« Lorsqu’il s’agit de poursuites frivoles visant à obtenir de l’argent ou de l’attention, la loi est claire – et la loi a fonctionné », a déclaré William Isaacson, un avocat de Jeff Bezos. « Les journalistes tiendront certainement compte de la décision du tribunal lorsqu’ils considéreront Michael Sanchez comme une source fiable », a-t-il continué. De son côté, le PDG d’Amazon est encore en couple avec Lauren Sanchez. Il a en effet divorcé de MacKenzie Scott en 2019. Cette dernière a d’ailleurs fait 1,7 milliard de dollars de dons à des œuvres caritatives depuis.

Il n’est pas certain que Jeff Bezos sera aussi chanceux face au Département de la Justice américain, qui accuse notamment Amazon de pratiques déloyales pour asseoir son monopole sur le marché du eCommerce.