En Angleterre et au Pays de Galles, l’application de traçage destinée à repérer les cas de Covid-19 et prévenir les cas contacts a manqué à son devoir pendant près d’un mois. En cause, une erreur qui aurait pu sembler bénigne…

Technologie Apple/Google

Lancée le 24 septembre 2020, l’application a été mise au point par le National Health Service (NHS) britannique et exploite, contrairement à la version française, la technologie Bluetooth conçue conjointement par Google et Apple. Son but est similaire aux autres applications de traçage : elle informe les personnes ayant été en contact avec des gens testés positifs au Covid-19. Téléchargée 19 millions de fois dans les deux pays du Royaume-Uni, elle a pourtant alerté très peu de ses utilisateurs… et cela n’est malheureusement pas anodin.

Le Sunday Times rapporte ainsi qu’une erreur a causé d’incroyables manquements de l’application, qui aurait dû avertir beaucoup plus de Britanniques et leur conseiller d’entamer une période de quarantaine. Le bug n’a été repéré par les développeurs que la semaine dernière alors qu’une nouvelle version de l’application était mise au point.

Une erreur de maths…

Lors de sa période de test sur l’île de Wight, située dans la Manche et regroupant plus de 100 000 habitants, l’application était pensée pour recommander à toute personne ayant été en contact à moins de deux mètres avec une personne potentiellement infectieuse, et ce pendant 15 minutes ou plus, de s’isoler. Cependant, une mesure d’infectiosité a par la suite été ajoutée au code du logiciel.

L’application a ainsi pris en compte le fait que les personnes sont le plus susceptibles d’être contagieuses peu de temps après l’apparition des premiers symptômes, dans le but d’alerter les personnes ayant été en contact avec ces cas pendant trois minutes seulement. En revanche, l’application a considéré les cas contacts en dehors de cette période comme moins risqués.

C’est ici que l’erreur est intervenue : le seuil à partir duquel une personne reçoit une alerte n’a pas été modifié. En conséquence, un utilisateur aurait pu passer jusqu’à 15 minutes avec une personne très infectieuse et jusqu’à 40 minutes avec une personne moins contagieuse sans recevoir d’alerte. Par ailleurs, des notifications fantômes, affirmant qu’une personne a été en contact avec un cas positif sans lui demander d’effectuer une période de quarantaine, ont été recensées. Depuis, le gouvernement britannique a mis à jour l’application qui est normalement fiable. On estime que des milliers personnes ont propagé le virus à cause de cette erreur…

Pour rappel, l’application française est baptisée TousAntiCovid, et le gouvernement vous permet d’accéder à votre attestation de déplacement directement depuis cette dernière.