Criteo a révélé son chiffre d’affaires pour le troisième trimestre 2020. Avec des revenus toujours en baisse, l’entreprise française est frappée de plein fouet par la pandémie de Covid-19 tout en devant faire face à la fin annoncée des cookies tiers.

La crise de Covid-19 fait des dégâts

La firme a ainsi enregistré 470 millions de dollars de chiffre d’affaires, soit une chute de 10% par rapport à l’année précédente. Ses revenus nets ont quant à eux baissé de 70% et atteignent les 5 millions de dollars. Malgré ces chiffres en déclin, Criteo a fait mieux que les prédictions des experts, et n’est pas surprise de ces performances. La crise économique liée à la pandémie de Covid-19, qui affecte notamment le secteur de l’ad tech, est responsable pour environ 80 millions de dollars des pertes de la firme.

« 60% de cet impact provient du secteur du voyage [réduction des dépenses des annonceurs], 40% des petites annonces et 10% du retail », explique Sarah Glickman, directrice financière chez Criteo. En plus de cela, l’entreprise française, spécialisée en ciblage publicitaire, est également mise en difficulté par la fin des cookies tiers, sur lesquels elle repose grandement. Il s’agit en effet de la méthode privilégiée par les entreprises pour analyser et prédire le comportement en ligne des utilisateurs.

Pour rappel, les géants du web et de la tech, à l’image d’Apple et de son navigateur Safari ou encore de Google Chrome, annoncent un par un qu’ils ne vont plus supporter les cookies tiers. Au mois de janvier dernier, Criteo a chuté en bourse lorsque Google a déclaré que les cookies tiers seraient supprimés d’ici deux ans. Un mois plus tard, le géant français était en décroissance pour la première fois depuis 2013.

Se réinventer

Criteo n’a désormais d’autre choix que de se réinventer, et cela passe par le commerce en ligne qui est largement boosté par les mesures de confinement entreprises à travers le monde. « Dans les années à venir, nous allons transformer notre entreprise en une plateforme commerciale afin de maximiser la valeur de notre portée unique et de nos atouts commerciaux, permettant à notre solide clientèle, y compris les marques et les détaillants mondiaux, d’optimiser leurs ventes et leurs retours publicitaires numériques. Nous pensons que nous avons un chemin de croissance dans le temps avec une feuille de route claire pour les produits, une équipe de direction dédiée et la force financière pour soutenir les investissements de croissance », a déclaré Megan Clarken, PDG de l’entreprise.

Todd Parsons, directeur produit, a quant à lui évoqué un nouveau modèle pour la firme : « Un troisième objectif est de transformer la publicité contextuelle traditionnelle en performance pour nos partenaires de marque et de retail. En appliquant notre machine learning à l’intersection du contenu, du commerce et des signaux utilisateurs, nous pensons pouvoir créer une solution publicitaire totalement unique, d’une ampleur incroyable et qui ne repose pas sur des cookies tiers ».

En attendant, Criteo prévoit entre 223 millions et 230 millions au Q4 2020, ce qui représenterait une baisse de 15% par rapport à la même période de l’année dernière.