Le premier vol habité et officiel opéré par SpaceX se tiendra le 14 novembre prochain, a annoncé la NASA. À cette occasion, la capsule Crew Dragon transportera quatre astronautes jusqu’à la Station spatiale internationale (ISS).

Quatre astronautes à bord

La fenêtre de lancement révélée par l’Agence spatiale américaine est à 19h49 le samedi 14 novembre (le dimanche 15 novembre à 00h49 heure de Paris) depuis le centre spatial Kennedy en Floride. Bien entendu, cette date est susceptible d’être modifiée pour de nombreuses raisons, comme lors du décollage de la mission Demo-2 qui avait finalement dû être reporté au dernier moment en raison du mauvais temps.

La mission Crew-1 transportera jusqu’à l’ISS les astronautes de la NASA Shannon Walker, Victor Glover et Mike Hopkins ainsi que Soichi Noguchi de l’Agence japonaise d’exploration aérospatiale. Propulsés par un lanceur Falcon 9 réutilisable qui acheminera la capsule Crew Dragon jusqu’en orbite, ils rejoindront ensuite les cosmonautes Sergey Ryzhikov et Sergey Kud-Sverchkov, et l’astronaute américaine Kate Rubins à bord de la station. Son équipage passera ainsi de six à sept habitants, leur permettant de réaliser davantage de recherches scientifiques.

Réussite du Commercial Crew Program

Ce lancement marquera le début des vols habités effectués dans le cadre du Commercial Crew Program, un contrat signé entre la NASA, SpaceX et Boeing permettant aux deux entreprises privées de servir de moyen de transport aux astronautes de l’Agence américaine, et par conséquent de ne plus dépendre de la Russie et de son Soyouz. Boeing a néanmoins pris beaucoup de retard par rapport à la firme d’Elon Musk, puisqu’elle a échoué le dernier test de sa capsule Starliner. Pouvant accueillir jusqu’à 7 passagers et dotée d’écrans tactiles, la capsule Crew Dragon est un véritable bijou technologique qui a fait ses preuves lors du test Demo-2.

Désormais, Elon Musk souhaite concentrer toute l'énergie de son entreprise sur Starship, un lanceur surpuissant qui devrait, à terme, transporter des humains jusqu’à la Lune et Mars. La NASA est d’ailleurs en train de réfléchir à l’alunisseur qu’elle utilisera lors de la mission Artemis, et Starship pourrait être l’heureux élu. Le lanceur, qui sera lui aussi réutilisable, n’en est qu’à l’état de prototype, mais Elon Musk l’imagine déjà quitter la Terre pour Mars en 2024.