Le groupe Auchan tire-t-il un trait sur le marché chinois ? C’est bien ce que semble faire le distributeur français en cédant la filiale SunArt au géant du e-commerce Alibaba. Pour la somme de 3,6 milliards de dollars américains, Alibaba a donc pris le plein pouvoir sur la filiale partagée jusqu’à présent par les deux entreprises. Ce partenariat avait débuté en 2017, sur le territoire chinois.

Auchan quitte le marché chinois largement investit en 2000 avec SunArt

Alibaba a décidé de prendre pleine possession du plus important opérateur d’hypermarchés SunArt. Le groupe va donc dépenser plus de 3 milliards de dollars américain pour acquérir les parts appartenant jusqu’à présent à Auchan. Plus précisément, Alibaba va prendre possession des 70,9% des parts de A-RT Retail Holdings, une société possédée par Auchan Holding. L’entreprise détenait jusqu’alors 51% de Sun Art.

Cet accord les deux parties intervient trois ans après un partenariat conclut entre les deux entreprises. Leur objectif initial était de combiner leurs deux domaines d’expertises afin de créer une alliance stratégique. Le tout pour devenir de véritables leaders mondiaux du e-commerce avec une présence dans le secteur de la vente physique. Confirmant la cession de ses parts, Auchan a indiqué avoir accepté la proposition du géant chinois, mettant ainsi un terme à ses activités en Chine. Tout cela, après avoir constaté « la spécificité du marché chinois ». Le groupe français a précisé « Par cette opération et son retrait de Chine, Auchan Retail réaffirme sa volonté d’accélérer le déploiement de son projet d’entreprise Auchan 2022 sur ses implantations actuelles ».

Alibaba poursuite ses investissements

Au-delà du rachat des parts appartenant à Auchan, Alibaba envisage également d’acheter le reste des actions de SunArt, pour 17 millions de dollars hongkongais, soit un peu plus de 2 millions de dollars américains.

En complément de ce projet, Daniel Zhang, le président-directeur général d’Alibaba précise que malgré « la pandémie de Covid-19 accélère la numérisation des modes de vie des consommateurs et des opérations des entreprises, cet engagement envers SunArt sert à renforcer notre nouvelle vision du commerce de détail et à servir plus de consommateurs avec une expérience pleinement intégrée ».

Finalement, l’intégration de SunArt aux plateformes de son nouveau gérant va permettre aux magasins physiques de proposer la livraison à la demande dans l’heure ou la demi-heure, grâce aux services d’entreprises tiers. L’avenir de SunArt semble donc assuré sur le marché chinois, notamment grâce aux investissements d’Alibaba. La chaîne d’hypermarchés prévoit, au cours de cette année, d’ouvrir de nouveaux petits magasins, de quoi s’inscrire durablement sur le marché déjà bien occupé.