Dans un billet de blog publié le 14 octobre 2020, Google a dévoilé le lancement d’une plateforme dédiée aux journalistes. Composée d’outils basés sur l’IA et le machine learning, elle va leur permettre d’effectuer leur travail plus efficacement.

Lancement de Journalist Studio

Cette annonce intervient peu de temps après le déploiement de Google News Showcase, un programme visant à mettre en avant des articles longs et documentés réalisés par des médias partenaires. La firme de Mountain View pense une nouvelle fois à la presse avec Journalist Studio, une plateforme supportée par la Google News Initiative mettant à dispositions des journalistes plusieurs outils pour les accompagner dans leur quotidien. Megan H. Chan, chef de l’écosystème news chez Google, explique :

« Comment les reporters peuvent-ils se concentrer davantage sur leur travail essentiel : trouver le sujet, le rapporter et le rédiger ? Notre équipe chez Google a passé les deux dernières années à travailler en collaboration avec les rédactions pour aider à résoudre ce problème. À quoi cela ressemblerait-il si nous mettions le meilleur de la technologie de recherche, d’intelligence artificielle et de machine learning de Google entre les mains des journalistes ? »

Journalist Studio met ainsi la technologie au service de la presse. La plateforme se compose notamment d’outils tels que Dataset Search, un moteur de recherche pour trouver des données, FactCheck Explorer pour vérifier la véracité d’une information, Flourish, un outil permettant de transformer les données en infographies pour mieux les comprendre, ou encore Google Trends.

Dans la même catégorie

Pinpoint pour alléger le travail des journalistes

Google a surtout annoncé le lancement de deux nouveaux outils pour accompagner la sortie Journalist Studio. Le premier, Pinpoint, permet aux reporters de passer en revue de longs documents, comme des rapports ou des études, de manière bien plus rapide :

« Pinpoint aide les journalistes à parcourir rapidement des centaines de milliers de documents en identifiant et en organisant automatiquement les personnes, les organisations et les lieux les plus fréquemment mentionnés. Au lieu de demander aux utilisateurs d’appuyer plusieurs fois sur « Ctrl+F », l’outil aide les journalistes à utiliser Google Search et Knowledge Graph, la reconnaissance optique de caractères et les technologies de conversion de la parole au texte pour effectuer des recherches dans les PDF scannés, les images, les notes manuscrites, les e-mails et les fichiers audio ».

Pinpoint a déjà été testé par des journalistes des médias USA Today et The Washington Post, et fonctionne en plusieurs langues dont le français.

The Common Knowledge pour réaliser des graphiques

Le second outil dévoilé par la firme de Mountain View s’appelle The Common Knowledge et il est, pour le moment, uniquement disponible en bêta. Il permet d’ « explorer, visualiser et partager des données sur des questions importantes dans sa communauté locale » et de créer sa propre charte graphique à partir de données publiques. Pour l’instant, ces données ne concernent que les États-Unis et traitent de la criminalité, du logement, de l’éducation, de la démographie et de l’économie.

« Le journalisme de qualité est essentiel pour nos sociétés. En lançant ces outils, nous nous réjouissons de continuer à utiliser le meilleur de Google pour soutenir ce travail important », conclut le géant du Web.