Le lundi 12 octobre 2020, The Walt Disney Company a annoncé une profonde réorganisation de ses différents pôles, et va désormais tout miser sur le streaming. Cette décision, qui résonne comme un coup de tonnerre pour l’industrie du cinéma, est largement motivée par la pandémie de Covid-19.

Les productions vont être gérées par trois pôles distincts

C’est le PDG de Disney Bob Chapek qui a annoncé la nouvelle. Le géant du divertissement va désormais se concentrer sur le développement de productions qui seront diffusées sur ses différents services de streaming, à savoir Disney+, Hulu, ESPN Plus et Star, une plateforme qui devrait être lancée en 2021. Trois groupes vont ainsi se charger de la production des contenus : Studios (Walt Disney Animation Studios, Pixar, Marvel Studios, Lucasfilm, 20th Century Studios et Searchlight), General Entertainment (20th Television, ABC Signature, Touchstone Television, les chaînes Disney, Freeform, FX et National Geographic), et Sports, qui se concentrera sur les contenus sportifs pour ESPN et ESPN+.

« Cette réorganisation va accélérer notre croissance dans l’espace dynamique de la vente directe aux consommateurs, qui est la clé de l’avenir de notre entreprise. La nouvelle structure organisationnelle, avec une création de contenu distincte de la distribution, nous permettra d’être plus efficaces et plus agiles pour créer ce que les consommateurs veulent le plus, et le leur fournir de la manière dont ils préfèrent le consommer », a écrit Bob Chapek dans une note interne annonçant la réorganisation de l’entreprise. « Dans le cadre de cette nouvelle structure, les moteurs créatifs de classe mondiale de notre société pourront se concentrer entièrement sur le développement et la production de contenus originaux de grande qualité ».

Kareem Daniel, anciennement dirigeant des produits de consommation, des jeux et des activités d’édition de la société se chargera de cette nouvelle branche et devra également la monétiser, avec un contenu qui viendra concurrencer le géant du streaming Netflix.

Un bouleversement dans l’industrie

Ce revirement total n’est pas une surprise ; la pandémie de Covid-19 a en effet eu un impact terrible sur l’industrie du divertissement. Disney n’a pas été épargné, la fermeture de ses parcs et les salles de cinéma vides ayant affecté le chiffre d’affaires de l’entreprise. Mais à l’instar de Netflix, la plateforme Disney+, lancée au mois de novembre 2019 aux États-Unis, a grandement été boostée par les mesures de confinement avec un nombre d’abonnés qui a dépassé toutes les espérances des dirigeants de la Walt Disney Company.

Il semblerait, en outre, que le retour à la normale ne soit pas pour tout de suite… Disney a déjà pris des décisions fortes concernant ses productions, avec le report de ses longs métrages Marvel pour 2021, et la sortie de Mulan sur Disney+. Le prochain Pixar, Soul, sortira lui aussi sur le service de streaming.

« Il y a un bouleversement sismique qui se produit sur le marché, et vous pouvez soit diriger, soit suivre, et nous avons choisi de diriger », a déclaré Bob Chapek.