International Business Machines (IBM), l’entreprise américaine pionnière en logiciels informatiques créée en 1911 va scinder en deux son entreprise. D’un côté, une partie dédiée à la gestion de l’infrastructure et de l’autre côté une nouvelle société qui s’appellera “NewCo”. IBM s’est fait une joie d’annoncer qu’elle investira 5 milliards de dollars en canalisant son énergie sur le cloud et l’intelligence artificielle, un marché susceptible d’engendrer de très importantes recettes.

90 000 employés d’ici 2021 pour IBM

IBM, alias Big Blue compte embaucher 90 000 employés d’ici 2021 et prévoit de faire affaire avec des grandes entreprises de 115 pays du monde. Elle s’attend à recevoir des commandes qui s’élèveront à 60 milliard de dollars. IBM s’attend à un chiffre d’affaires de 17,6 milliard de dollars annuels. Cette nouvelle ligne directrice axée sur le cloud hybride a eu un impact positif sur les actions des marchés boursiers qui sont en hausse de 10%.

Dans la même catégorie

La nouvelle entreprise, temporairement baptisée NewCo, aura la charge de gérer et moderniser les infrastructures informatiques de ses clients, ce qui représente une opportunité de marché de 500 milliards de dollars, selon IBM. « Nous pensons pouvoir générer une forte croissance au sein de l’entreprise grâce à la flexibilité créée avec la transaction », a déclaré le PDG d’IBM arrivé au mois de février, Arvind Krishna. « NewCo sera plus agile pour concevoir, gérer et moderniser l’infrastructure des organisations mondiales les plus importantes”, a-t-il ajouté. “Les deux sociétés seront sur une trajectoire de croissance avec une plus grande facilité pour s’associer et saisir de nouvelles opportunité ».

Moderniser en concordance avec la nouvelle ère de la technologie

L’entreprise veut concurrencer ses deux grands rivaux, Microsoft et Google, dans le domaine du cloud hybride. En effet, « IBM se focalise sur l’opportunité d’un cloud hybride d’un billion de dollars », a déclaré Arvind Krishna, dans un communiqué. Il explique de plus que « Les besoins des clients en matière d’achat d’applications et de services d’infrastructure divergent, tandis que l’adoption de notre plate-forme de cloud hybride s’accélère. C’est le bon moment pour créer deux entreprises leaders sur le marché qui se concentrent sur ce qu’elles font le mieux. IBM se concentrera sur sa plate-forme ouverte de cloud hybride et l’IA ».

La vieille entreprise se modernise et veut être en concordance avec la nouvelle ère de la technologie. En 2018, l’IBM a acheté l’entreprise Red Hat, experte en logiciels open source. L’achat de cette entreprise a coûté 34 milliard de dollars. “C’est l’investissement le plus notable ces derniers temps dans la transformation d’IBM”, affirme Virginia Rometty, la présidente de l’entreprise. IBM a remis les pendules à l’heure et veut saisir toutes les opportunités qui lui permettra de devenir un leader du cloud hybride, un marché qui ne cesse de prendre de l’ampleur chaque année avec une hausse de 26% en 2019 rien que pour le cloud public.