Le 30 septembre 2020, s’est tenue à Paris la finale de l’édition 2019-20 de l’Amazon Campus Challenge. Ce concours met en compétition depuis 2017 des projets d’entreprises par des étudiants de toute la France. Pour cette nouvelle édition, c’est une équipe féminine du MBAMCI de l’Institut Léonard de Vinci qui l’emporte.

Partout dans le monde, la culture d’Amazon prône l’intrapreneuriat. C’est dans l’optique de transmettre cela à d’autres générations que deux collaborateurs français de l’entreprise ont eu l’idée de créer l’Amazon Campus Challenge. La mission des participants est limpide : ils doivent accompagner une entreprise dans le lancement de son activité e-commerce sur la marketplace créée par Amazon.

Dans la même catégorie

Au départ cantonnée aux écoles de France, l’édition 2018-19 s’est ouverte sur la Belgique et le Luxembourg. Cette édition a permis à 450 étudiants de porter les projets d’une centaine d’entreprises.

L’édition 2019-20 s’est à nouveau ouverte sur l’Europe. Plus précisément, des étudiants basés en Italie, en Espagne, et en Grande-Bretagne se sont ajoutés à la compétition qui a rassemblé plus de 3600 étudiants. En France, la participation a doublé par rapport à l’année dernière avec plus de 900 élèves défendant les projets de 300 entreprises.

Participer à l’Amazon Campus Challenge

Pour participer au concours, il faut tout d’abord être rattaché à une école, et créer un groupe de 2 personnes minimum, à 5 personnes maximum. L’élitisme n’est pas de mise, l’Amazon Campus Challenge n’est pas réservé aux écoles de commerce mais est ouverte à tous les étudiants post-bac. La finale de 2019-20 a d’ailleurs accueilli une équipe d’élèves de l’IAE de l’Université d’Angers.

Une fois le groupe constitué, il doit se mettre à la recherche d’une TPE ou d’une PME à accompagner. La contrainte majeure étant qu’au lancement du projet, elle doit n’avoir aucune activité e-commerce. Les étudiants devront donc saisir ses besoins, ses freins et/ou ses motivations à se lancer sur un nouveau canal de distribution en tenant compte de ses problématiques business. À la fin, ils soumettent un plan d’action permettant d’asseoir une stratégie de commerce en ligne, centrée sur la marketplace d’Amazon. Cette même stratégie et ses résultats seront passés au crible par les jurys de l’Amazon Campus Challenge.

La vision des élèves doit être globale : gestion commerciale, marketing, stocks, créations, SEO, SEA, stratégie de distribution … Tout doit être pris en compte, car ils devront bâtir de A à Z la présence de l’entreprise sur la marketplace.

À la fin d’une période de vente en ligne et selon les performances réalisées (chiffre d’affaires et volume de ventes), le jury sélectionne les 5 équipes finalistes sur l’ensemble des participants qui pourront défendre leur projet à l’oral.

Participez à l’édition 2020-21

Un saut dans l’univers du e-commerce d’Amazon

Les cinq groupes ont eu à vendre des produits très différents. Pour certains il s’agissait de compléments alimentaires, pour d’autres de housses de protection pour barbecue, de champagne, de film de protection en cire d’abeille, ou encore de vêtements personnalisés.

Ce qui ressort des différentes présentations des élèves, c’est le temps d’appréhension de la solution. En effet, son envergure est telle qu’il faut saisir les différents outils qu’elle propose aux vendeurs. Qu’il s’agisse des offres sur la distribution, les stocks, les pages dédiées aux marques, ou encore les formats promotionnels.

Il en ressort également que la promotion sur l’outil de recherche de la marketplace est efficace. Aucun des groupes n’a eu de retour sur investissement négatif lors de ses différentes campagnes. En revanche, il est apparu que les ciblages automatiques effectués par les algorithmes de l’outil de promotion étaient plus efficaces que ceux manuels mis en place par les élèves.

L’e-commerce n’est pas un domaine faisant l’objet d’une formation globale dans les écoles. Ce domaine est souvent concentré dans un module, en complément d’autres sur le digital. L’Amazon Campus Challenge semble être un bon moyen de sauter dedans à pieds joints et confirmer de nouvelles compétences multidisciplinaires. C’est en tout cas notre analyse, puisque si des écoles de commerce ont concouru, la finale a accueilli des étudiants de formations très diverses.

Participez à l’édition 2020-21