Après G Suite qui est devenu Google Workspace, c’est au tour de Bing d’avoir droit à un changement de nom. Désormais, vous devrez l’appeler Microsoft Bing, nous apprend la firme de Redmond sur son blog à travers un post datant du 5 octobre 2020.

Microsoft offre à Bing un nouveau look pour une nouvelle vie

Bing est mort, vive Microsoft Bing. Si ce changement de nom est loin d’être révolutionnaire, il marque néanmoins la volonté de la part de la firme de Redmond de réaffirmer sa position de propriétaire du moteur de recherche. Sans donner beaucoup plus de détails sur les motivations qui ont entraîné ce rebranding, l’entreprise explique sur son blog que cette mutation est le reflet de « l’intégration continue de nos expériences de recherche dans toute la famille Microsoft« .

Dans la même catégorie

Selon notre propre analyse, il pourrait également s’agir d’un moyen pour la firme de convaincre de nouveaux utilisateurs ; en rappelant que Bing appartient à l’un des acteurs les plus importants de la tech, Microsoft espère sûrement rassurer les usagers et ainsi permettre à son outil de rattraper un tant soit peu de retard face à l’écrasante domination de Google dans ce domaine. Pour rappel, Bing a été lancé en juin 2009 avec l’ambition de détrôner Google. Si le pari est loin d’avoir été tenu, le moteur de recherche de Microsoft peut toutefois se targuer d’avoir réuni 7% de parts de marché aux États-Unis.

Plus largement, la firme de Redmond semble vouloir se réapproprier l’ensemble de ses produits à leur apposant son nom. Au cours de ces dernières années, Windows Store est ainsi devenu Microsoft Store et Office 365 est devenu Microsoft 365. De leur côté, Microsoft Edge et Microsoft Teams affichent déjà fièrement le nom de leur propriétaire. Les hardwares semblent néanmoins épargnés par cette stratégie d’uniformisation puisque pour l’heure, Xbox et Surface préservent leur « indépendance » de marque.

Au-delà de son nouveau nom, Microsoft Bing se voit également offrir un nouveau logo. Moins anguleux, celui-ci préserve sa lettre « b » mais se pare d’un dégradé bleu bien plus doux que la couleur de son aîné, tout comme ses courbes qui permettent de fondre le tout de façon plus suave.