C’est vendredi 2 octobre 2020 que Docaposte a annoncé via un communiqué qu’elle rachetait une partie des activités de Docusign. Plus précisément, elle a mis la main sur l’activité de certification électronique pour les personnes physiques, qui sera intégrée à sa marque Certinomis.

Docaposte, acteur majeur et de confiance dans la certification électronique

Docusign est réputé pour sa solution de signature électronique légale, utilisée par les entreprises pour signer numériquement des documents et procéder à un envoi sécurisé depuis le téléphone ou l’ordinateur des collaborateurs. Ce gage de confiance numérique est déjà intégré à Microsoft Office et à Google Cloud. Depuis la rentrée de septembre, la signature électronique de Docusign a fait son entrée dans Workplace by Facebook, le réseau social d’entreprise de Facebook.

Pour Docaposte, c’est un rachat stratégique d’ampleur, et un pas de plus vers une reconnaissance en tant que tiers de confiance dans la transformation digitale des entreprises et établissements publics.

Dans la même catégorie

« Avec cette acquisition, Docaposte, vient renforcer sa position de numéro 1 en matière de certification électronique et plus généralement de référent sur les activités de confiance digitale : vote en ligne, signature électronique, horodatage, dématérialisation, archivage numérique, facture électronique, lettre recommandée électronique, identité numérique », comme l’indique le communiqué de presse.

Cette nouvelle acquisition sera intégrée à Certinomis, le centre d’expertise de Docaposte, spécialisé dans l’identité numérique, l’horodatage et la signature électronique. Certinomis fournit ainsi un ensemble de prestations permettant de garantir l’identité des intervenants lors d’un échange électronique.

« Cette acquisition permet à Certinomis de consolider son statut d’autorité de certification de référence en France et représente une opportunité pour Docaposte d’affirmer plus encore son leadership dans les activités de confiance numérique », précise François Chassery, Directeur général de Certinomis

En 2019, le centre d’expertise Certinomis a réalisé 6,7 millions d’euros de chiffre d’affaires, pour plus de 25 000 clients entreprises, administrations, associations, ou collectivités territoriales.

Le Groupe La Poste a su se diversifier à l’aube de la transformation numérique de la société

Docaposte entend ainsi s’affirmer sur le marché de la « confiance digitale », un créneau cher à Olivier Vallet, son directeur. Au début du nouveau millénaire, Le Groupe La Poste a été impacté de plein fouet par l’introduction des nouvelles technologies. Alors que son service historique de livraison de courrier représentait 71% de son chiffre d’affaires en 1991, le nombre de courriers livrés entre 2009 et 2019 a été divisé par 2 (de 18 milliards à moins de 9 milliards). Anticipant ce vent de changement, le groupe a rapidement pris les devants. Sa marque Certinomis a par exemple vu le jour dès l’an 2000. En partenariat avec le Ministère de l’Economie et des Finances, elle se spécialisait d’abord sur la dématérialisation des déclarations de TVA, devenant la première Autorité de Certification sur le marché français.

Sur les deux décennies suivantes, La Poste a fait de la diversification de ses activités son leitmotiv. Vingt ans plus tard, le groupe s’est installé comme tiers de confiance à l’heure du digital, opérant un virage numérique accéléré notamment par de multiples rachats d’entreprises innovantes. Docaposte est le porte étendard de ce service de transformation numérique qu’apporte Le Groupe La Poste.

« Alliant plateformes collaboratives, expertise conseil et métier, capacités numériques et industrielles, Docaposte permet aux entreprises et administrations d’optimiser et digitaliser leurs processus métier et parcours de relation clients, employés, fournisseurs et citoyens« , explique le communiqué de presse sorti à l’occasion du rachat des activités de Docusign.

Pour accompagner la dématérialisation des organisations, Docaposte a donc étendu ses services en procédant, depuis plusieurs années à l’acquisition de sociétés spécialisées.

Rien que sur l’année écoulée, l’on compte de nombreux rachats stratégiques. En décembre 2019, Docaposte rachetait Softeam Group, spécialiste des métiers de la finance, de la banque et de l’assurance. En mai 2020, c’était au tour d’Arkhineo (ex-filiale de la Caisse des Dépôts spécialiste de l’archivage numérique à vocation probatoire) de passer sous le giron Docaposte. L’entreprise s’investit également dans la vie citoyenne, ayant racheté en 2018 Voxaly, qui propose un outil de vote électronique permettant l’organisation à distance des instances représentatives du personnel (IRP) dans les entreprises et les organismes publics.

Déjà bien implantée sur le marché de la vérification d’identité, Docaposte a mis la main sur les services d’AR24 en juillet 2020. AR24 est une startup française qui revendique être le premier acteur du marché à proposer une solution de lettre recommandée électronique qualifiée selon le règlement européen eIDAS. La startup est par ailleurs aujourd’hui encore la seule à proposer un dispositif de vérification à distance de l’identité par vidéo.

Le secteur de la santé n’échappe pas aux ambitins de Docaposte, l’entreprise ayant fait l’acquisition, également en juin, de Nouveal e-santé, spécialisée dans la numérisation du parcours médical et les solutions de suivi des soins, depuis l’entrée d’un patient à l’hôpital, jusqu’à son contrôle post hospitalier.

À noter par ailleurs que Docaposte fait partie des 235 signataires de la charte signée avec le gouvernement pour la transformation numérique du secteur de la santé.

Docaposte compte plus de 5 000 collaborateurs répartis sur près de 60 sites en France et à l’international et prévoyait un chiffre d’affaires de plus de 550M€ en 2019.