Alors que son activité phare de VTC subissait de plein fouet le confinement mondial (des pertes chiffrées en mai à 2,9 milliards de dollars, ainsi que 6000 licenciements), Uber continue de diversifier ses activités et de s'adapter à un marché en pleine mutation. Face notamment au différent juridique sur les statuts de ses livreurs, son activité historique de transport de personne traverse de toute évidence une phase compliquée.

Un investissement massif dans le marché du fret logistique

C'est donc du côté du transport des marchandises que l'entreprise a décidé d'investir massivement. Vendredi 2 octobre, Uber a annoncé boucler un tour de table à hauteur de 500 millions de dollars pour Uber Freight, sa division de transport de marchandises fondée en 2017 après une phase de test en 2016. Dans un communiqué publié pour l'occasion, l'entreprise affirme que sa division Uber Freight est désormais valorisée à 3,3 milliards de dollars. La levée de fonds a été conduite par le fonds d'investissement Greenbriar Equity Group, dont les 2 dirigeants Michael Weiss et Jill Raker intègrent le conseil d'administration d'Uber Freight.

"Nous sommes extrêmement fiers de ce que nous avons accompli en quelques années seulement. Nous avons été à la pointe de l'industrie en matière de technologie, en transformant des processus datés et analogiques pour que les expéditeurs et les transporteurs soient équipés pour réussir dans un secteur en rapide évolution", a déclaré Lior Ron, CEO d'Uber Freight, ajoutant que Greenbriar est un partenaire "qui possède une profonde expertise et une passion partagée pour la simplification de la logistique".

La division fret d'Uber s'était juridiquement séparée de son entité mère en août 2018. Une décision lui ayant offert plus de latitude dans sa proposition de valeur. Uber Freight est une plateforme de mise en relation entre transporteurs routiers et entreprises souhaitant expédier leur marchandise. De la même façon qu'elle avait disrupter le marché du transport de personnes, Uber entend bien faire son trou dans ce marché de la logistique des marchandises. Pour ce faire, elle s'appuie sur une application dédiée truffée de fonctionnalités censées simplifier le quotidien des transporteurs routiers, avec une attention particulière sur les fonctions de filtre et de recherche. Sur l'application, les recherches peuvent être triées en fonction du poids et du colisage des marchandises. Des fonctions de planification ont également été optimisées pour que les chauffeurs aient un visuel précis sur leur calendrier.

Ces derniers mois, Uber Freight a également signé des partenariats avec des des fournisseurs de logiciels de gestion du transport (TMS), au rang desquels SAP, Blue Yonder, BluJay, MercuryGate et Oracle.

La division fret d'Uber a connu une belle phase de croissance de chiffre d'affaires (toutefois pas encore traduite en terme de bénéfice). Uber Freight a ainsi généré 211 millions de dollars de chiffre d'affaires au second trimestre 2020, soit une augmentation de 27% par rapport à la même période l'année dernière. La division fret a par ailleurs établi son siège social à Chicago, dans le cadre du plan plus large de sa société mère qui prévoit d'investir plus de 200 millions de dollars par an dans la région, notamment en embauchant des centaines de travailleurs. En septembre dernier, Uber affirmait qu'elle embaucherait 2 000 nouveaux employés dans la région au cours des trois prochaines années ; la plupart d'entre eux seront affectés à Uber Freight.

Uber continue de restructurer ses activités

D'abord lancé en test au Texas, le service a ensuite rapidement été étendu à l'ensemble des États-Unis. Uber Freight a ensuite franchi les frontières du pays en s'installant chez ses voisins et le juteux marché du fret canadien estimé à 68 milliards de dollars. En mars 2019, c'est de l'autre côté de l'Atlantique qu'elle a tenté de s'implanter (avec les Pays-Bas comme premier point d'ancrge). Le terrain de jeu européen présentait un enjeu de chiffre d'affaires encore plus important, le marché étant évalué à 400 milliards de dollars. Mais les spécificités du marchés européen, et l'hétérogénéité des législations, auront eu raison des volontés d'implantation sur le Vieux Continent. Le 16 septembre 2020, Uber Freight cédait ainsi ses activités européennes au leader du fret sur le continent, sennder.

Cela fait maintenant un peu plus de 3 ans que Dara Khosrowshahi a pris les rênes d'Uber, et à sa tête, l'entreprise continue sa mutation. Du simple transport de personnes, Uber a depuis évolué et diversifié ses activités. On connaissait Uber Eats, le service de livraison de repas. Uber a décidé de surfer sur la vague de croissance de ce segment depuis le début de la pandémie, en acquérant Postmates, pour 2,65 milliards de dollars. Ayant également perçu un besoin dans le secteur de la santé, Uber Health a vu le jour en 2018 pour permettre aux établissements de santé de réserver des trajets aux patients ayant rendez-vous. Un service étendu à la livraison de médicaments au mois d'août 2020, dans les villes de Seattle et Dallas. Nul doute que d'autres initiatives et restructuration continueront de faire la une dans les mois à venir.