Un drone militaire capable de voler en intérieur est actuellement testé par la Royal Air Force, selon des informations du Times. L’engin développé par l’armée britannique est doté d’une intelligence artificielle (IA) capable d’identifier des cibles ennemies et de les neutraliser grâce à ses deux canons.

Le drone I9 est conçu se faufiler aisément dans les lieux clos. Il mesure 1 mètre de longueur et est équipé de six hélices. Équipé d’un fusil, il peut surtout tirer des cartouches de chasse. L’engin à la pointe de l’innovation peut voler dans des immeubles, des zones souterraines ou encore dans des grottes pour obtenir des informations sur une zone où il est risqué d’envoyer des soldats. D’autres études sont actuellement menées pour qu’il puisse embarquer des pistolets et des mini lance-roquettes.

Dans la même catégorie

À l’origine, le pilotage de cet engin était très ardu. Les drones étaient souvent projetés contre les murs à cause du recul de tir des armes qu’ils embarquent. De plus, le pilotage est très délicat car l’air projeté sous le drone pour le faire voler rebondissait souvent sur les murs. Ces soucis techniques ont toutefois pu être résolu par les ingénieurs.

Selon Lucy Fisher, journaliste au Times, elle estime qu’aucune intelligence artificielle ne peut prendre la décision d’ouvrir le feu, sauf sur ordre d’un humain. De plus, aucune précision n’a été donnée sur le système de communication qui permettra d’échanger des données audio et vidéo à travers des parois.

« Les règles de guerre actuelles exigent que si un robot tire sur un autre être humain, il y ait toujours un humain dans la boucle pour prendre cette décision », explique un expert de Défense de Forbes. Ils jugent que l’I9 pourrait ultérieurement se rendre seul dans des zones de guerre, toujours avec l’ordre de l’humain de tirer ou pas, comme le stipule la loi sur les armes autonomes. Le ministre des forces armées britannique, Mark Lancaster, avait déclaré en septembre 2017 : « il est absolument juste que nos armées soient exploitées par de véritables personnes capables de prendre des décisions incroyablement importantes, et nous garantissons cette surveillance essentielle ».

L’an dernier, laChine a mis au point un drone d’attaque pour les combats resserrés. Il était équipé de deux roquettes de 50 mm, ce qui lui confiait la puissance de détruire des véhicules blindés. Ce drone avait aussi la capacité de se frayer un chemin dans des bâtiments pour effectuer des frappes précises.

En Russie, une drome d’attaque a également été créé. Ayant une puissance sans précédent, il peut détruire d’autres drones dans le ciel. Bien que plusieurs pays s’équipent tour à tour de drones d’attaques, aucun pays n’a pour le moment pris le risque de donner l’ordre de tirer à une intelligence artificielle.