La marque à la pomme s’attaque à son ancien prestataire de recyclage GEEP Canada. L’entreprise a été missionnée par Apple de janvier 2015 à décembre 2017 pour désassembler les modèles d’iPhone, d’iPad ou encore d’Apple Watch. Apple s’est aperçue qu’en réalité l’entreprise revendait certains appareils, 103 845 pour être précis, au marché noir pour augmenter ses revenus. Une procédure devant la justice vient d’être enclenchée.

103 845 appareils ont été revenus au marché noir

Ce sont précisément 103 845 iPhone, iPad et Apple Watch qui ont été revendus illégalement au cours des deux années de collaboration entre Apple et GEEP Canada. Initialement les appareils étaient expédiés vers l’entreprise canadienne pour être désassemblés mais il semblerait qu’une grande partie des appareils Apple aient quitté les locaux de GEEP Canada sans être détruit. En tout, Apple a envoyé à l’entreprise de recyclage plus de 500 000 électroniques. Apple a récemment découvert que 18% de ces appareils étaient réalité revendus.

Dans la même catégorie

La société californienne cherche à obtenir une somme de dédommagement avoisinant les 22,7 millions de dollars de la part de son ancien partenaire. Il faut savoir que l’entreprise de recyclage nie tout abus, mais reconnaît que certains de ses employés auraient volé une partie des iPhone et des iPad destinés au désassemblent. Une plainte contre trois employés a été déposée. Apple n’est pas d’accord. L’entreprise de Tim Cook estime que les employés dont il est question étaient en réalité des cadres supérieurs de la société de recyclage, ce qui rend la société coupable de ces agissements.

La gestion des e-déchets : une question centrale en 2021

Comme de nombreuses entreprises technologiques, Apple s’efforce d’améliorer ses pratiques environnementales en réduisant son empreinte carbone. Au fil des années, l’entreprise cherche à internaliser le recyclage en utilisant ses propres robots Daisy et Dave, spécifiquement conçus pour récupérer les composants que les autres solutions du marché ne peuvent pas récupérer. Apple continue de travailler avec d’autres prestataires malgré tout. GEEP Canada faisait partie de ces derniers.

Apple n’accepte pas que ses produits puissent être revendus sans répondre à ses normes de qualité ou de sécurité. La marque a déclaré que : « les produits envoyés au recyclage ne sont plus en état pour être vendus aux consommateurs et s’ils sont reconstruits avec des pièces contrefaites, ils pourraient causer de graves problèmes de sécurité, notamment des défauts électriques ». C’est précisément ce que l’entreprise cherche à éviter.

Au mois d’août, l’ONU faisait le triste constat d’une gestion des e-déchets catastrophiques à travers le monde. L’Organisation des Nations Unies constatait que seulement 17,4% d’entre eux sont collectés et recyclés. Ces 17,4% de déchets collectés recyclés ne représentent que 9,3 millions de tonnes sur les 53,6 générées à travers le monde en 2019. Heureusement des solutions existent, nous savons par exemple que le diamant pourrait par exemple convertir les déchets nucléaires en batteries propres.