Si vous vous intéressez à cette discipline toujours en mouvement qu’est le SEO, il ne vous aura pas échappé que le contenu est devenu ces dernières années l’une des préoccupations principales des experts en référencement. Fini le bon vieux bourrage de mot-clés (le fameux “keywords stuffing”, mais faut-il vraiment le regretter ?), Google veut du texte et du sens, des réponses formulées pour répondre aux attentes des utilisateurs. Si vous êtes annonceurs, vous connaissez certainement cette nouvelle donne de la production de contenu. Comment est-elle vécu par celles et ceux qui vivent cette contrainte au quotidien dans leurs services et leurs missions ? C’est tout l’objet d’une étude SEO x Content menée auprès de 100 annonceurs par Semji.

Content is really king now !

Cette fois nous y sommes : le contenu est VRAIMENT roi ! La faute à qui ou grâce à qui ? À Rank Brain bien évidemment… Un gourou SEO nous glissait à l’oreille que le vrai patron de Google aujourd’hui c’est Rank Brain. Et on peut en effet faire remonter la genèse de cette course au contenu chez Google à 2015, avènement de cette technologie d’intelligence artificielle basée sur le Machine Learning. Rank Brain est devenu depuis un élément central dans l’algorithme de Google. Le linking et le technical restent des piliers importants du SEO mais impossible désormais de sous estimer le pilier contenu !

Aujourd’hui il ne s’agit plus de publier des articles sans réelle valeur ajoutée, surtout pour certaines thématiques de contenu très exposées aux foudres de Google (les fameuses thématiques YMYL -Your Money Your Life- banques /assurance, juridique, santé…). Cette quête de qualité est exprimée chez Google par l’acronyme “EAT”. E-A-T signifie « Expertise, Authoritativeness, Trustworthiness », qui signifie « Expertise, Autorité et Confiance ». Concrètement, cela consiste à ajouter des critères de «sécurité» aux thématiques de site web se rapprochant du « bonheur, de la santé, de la stabilité financière » (source : Google). L’EAT veut mettre en exergue des critères exigeants de qualité de contenu, qui favorisent les page web apportant un réel bénéfice, une aide à l’internaute.

On savait l’Ogre de Mountain View friand de contenus depuis ses débuts, on sait maintenant qu’il est devenu plus difficile, qu’il apprécie les mets de qualité et finement rédigés par des experts ! Quand Google se met à table, il aime désormais le trois étoiles !

Face à la vague Google, comment réagissent les annonceurs ?

Mais comment les annonceurs qui ont intégré le SEO dans leur stratégie d’acquisition composent-ils au quotidien avec cette contrainte de production de contenu toujours plus exigeante ? Cette nouvelle donne du SEO qui s’impose aux annonceurs, comment est-elle ressentie au quotidien par les équipes SEO / Marketing / Acquisition ?

Semji spécialiste du SEO et éditeur d’une plateforme SEO et Content Marketing s’est associé à YouLoveWords, leader du Content Marketing, pour proposer à travers une étude de plus de 100 décideurs interrogés, une “cartographie” des grandes tendances de ces deux disciplines : SEO X Content.
Plus que jamais les décideurs et managers concernés par le SEO ont dû prendre la mesure et l’ampleur du traitement du contenu. Comment ont-ils intégré dans les équipes, les plannings et les budgets cette nouvelle dimension ?

Ce qu’on peut retenir de l’étude :
L’objectif principal lors de la production de contenus est acquérir et transformer de nouveaux clients pour 40% des entreprises. 

  • Le contenu et référencement sont externalisés seulement pour 17% des entreprises. 
  • Cependant, la rédaction de contenu reste malgré tout ce qu’il y a de plus externalisée pour 75% des entreprises. 
  • Nous remarquons que 55% des équipes sont formées au SEO, mais seulement 13% sont familiarisées avec le terme “Answer Engine Optimisation” (AEO). 
  • Les entreprises investissent encore très peu dans les contenus puisque 39% ont un budget de 5 à 20 K d’euros et 21% n’en ont aucun. 
  • 59% des entreprises mettent leur contenu en ligne dans les 24 à 48h après les avoir produit. 
  • Le rédactionnel est le format le plus apprécié pour 81% des entreprises.
  • L’automatisation d’aide à la rédaction est de plus en plus sollicitée 
  • Les entreprises se tournent majoritairement vers la Search Console de Google Analytics pour mesurer leurs résultats.
  • Les principales difficultés rencontrées dans la mise en place d’une stratégie de contenu sont : le manque de temps et d’argent, réussir à produire un contenu qui transforme ainsi qu’être capable de mesurer les retombées. 

Pour voir l’intégralité de l’étude