« Nous avons mis à jour notre politique pour la rendre plus facile à comprendre et plus équitable pour tous les développeurs », affirme Joe Davis, le responsable de l’éducation à la politique de Google Play dans une vidéo. Plus facile à comprendre et plus équitable, sauf pour les développeurs qui veulent éviter 30% de commission.

Avec la nouvelle mise à jour, l’achat d’une application dans le store utilisera obligatoirement le système de paiement de Google Play, qui est facturé par une commission de 30%.

Au sein même d’une application, plusieurs produits seront soumis à ce moyen de paiement et donc à la commission de 30% : items dans les jeux (pièces d’or, skins, temps supplémentaire, etc.), abonnement à des service (streaming de musique et de vidéos, sites de rencontre, etc.) et produits logiciels dans le cloud (services de stockage de données, logiciels de productivité pour les entreprises, logiciels de gestion financière, etc.).

Toute règle a son exception et la nouvelle politique de paiement de Google Play Billing n’y échappe pas. Les produits matériels (vêtements, produits alimentaires, articles ménagers, etc.), les frais de services (billets d’avions, taxis, place pour un événement, etc.), les frais d’adhésion ponctuels ou des cotisations récurrentes (salle de sport, programmes de fidélités, etc.), les paiements uniques (transactions entre particuliers, enchères en ligne, dons, etc.) et les paiements électroniques de facture (carte de crédit, fournisseurs de services publics, télécommunication, etc.) ne nécessitent pas l’utilisation du système de paiement de Google Play.

Il est encore possible d’échapper aux frais

La nuance entre ces différents termes est parfois fine. C‘est le cas des abonnements à des services et des cotisations récurrentes qui peuvent entraîner certaines libertés d’interprétation. Contrairement à Apple, Google permet encore de sideloader les applications, c’est-à-dire de les télécharger en dehors du store sur le web. Toutefois, cette pratique relève davantage du bon vouloir de l’utilisateur que du développeur et sa longévité est aujourd’hui menacée.
Pour échapper à ces frais, la solution est de vendre ses services ou ses produits en dehors de l’application. Cette pratique est pour le moment tolérée, mais Google interdit les liens vers d’autres systèmes de paiement, comme PayPal. « Nous continuons d’accepter que vous communiquiez avec vos utilisateurs sur des options d’achats alternatives en dehors de l’application », explique Joe Davis dans sa vidéo adressée aux développeurs.

Les applications présentes dans le store ont un an pour s’adapter

Pour adopter le moyen de paiement adéquat à leur contenu, les applications aujourd’hui présentes dans le Play Store devront harmoniser leur fonctionnement aux nouvelles règles au plus tard le 30 septembre 2021. Les applications pas encore présentes sur le store devront prendre en compte ces nouvelles règles dès le 20 janvier 2021. Selon Google, seulement 3% des applications devront s’adapter à la nouvelle politique de paiement, les 97% autres utiliseraient déjà Google Play Billing.

Epic Games, l’éditeur de Fornite, qui a été en procès avec Google contre le système de paiement interne à son application et qui a initié la “Coalition for App Fairness”, a refusé de commenter la nouvelle politique de Google. Une communication de la “Coalition for App Fairness” qui a déclaré vouloir « protéger l’économie des applications » se fait attendre, tout comme la suite des procès antitrust de Google et Apple.