23 millions de dollars, soit un peu moins de 20 millions d’euros, voilà le coût du nouveau toilette de la station spatiale (ISS) qui s’envolera le 29 septembre.

Ces toilettes sont connus sous le nom d’Universal Waste Management System (UWMS), soit système universel de gestion des déchets en traduction littérale. L’amélioration la plus notable de l’UWMS concerne la diminution de sa superficie et de son poids, il mesure environ 71 centimètres de hauteur. En comparaison avec les actuels WC, le nouveau est 65% plus petit et 40% plus léger. Selon la cheffe du projet de réduction de la logistique des systèmes d’exploration avancée de la NASA, Melissa McKinley, la clé de cet équipement réside dans « l’optimisation du volume de masse et de la consommation d’énergie, qui sont toutes deux des caractéristiques très importantes dans la conception d’un vaisseau spatial ». En outre, les toilettes possèdent désormais un siège ce qui ravira probablement les femmes de l’équipage. Aussi, le système de prétraitement de récupération de l’eau est amélioré.

Un premier test sur l’ISS, les prochains peut-être sur la Lune ou Mars

A long terme, l’objectif est de « stabiliser et de sécher les déchets métaboliques pour les rendre microbiologiquement inactifs et pour éventuellement réutiliser l’eau », explique Jim Broyan, le directeur adjoint du programme de contrôle de l’environnement, des technologies de survie, de la santé et de la performance des équipages au Centre spatial Johnson à Houston.

Schéma des toilettes de l'ISS

Schéma : NASA

Plus techniquement, l’évacuation se fait par un séparateur à double ventilateur en titane imprimé en 3D conçu par l’entreprise Collins Aerospace. Ce système aspire les déchets métaboliques grâce à un puissant flux d’air. Le nouveau toilette sera installé en complément des anciens. Les astronautes testeront leur fonctionnement dans l’environnement de microgravité de l’ISS pendant les trois prochaines années. En effet, les toilettes resteront sur la navette spatiale jusqu’au démantèlement de l’ISS qui devrait commencer en 2024. Si les toilettes s’avèrent être performants, ils seront utilisés dans d’autres missions, sur la Lune ou sur Mars, si le projet d’envergure de SpaceX aboutit.

Avec les toilettes, des soins du visage

L’envoi du 29 septembre intervient dans le cadre d’une mission de réapprovisionnement routinier qui sera accompagnée d’un autre événement : l’expédition de 10 flacons du nouveau sérum d’Estée Lauder, l’Advanced Night Repair. Pour une communication dans les étoiles et des photographies de son produit dans un des modules de l’ISS, la marque a dépensé 128 000 dollars (de l’ordre de 110 000 euros).