Après des mois de rumeurs, c’est enfin officiel : Amazon va bien et bien lancé son service de cloud gaming. Baptisé Luna, celui-ci se démarque déjà, notamment grâce à des choix de configuration pertinents qui pourraient bien mettre à mal ses principaux concurrents, Google Stadia et Xcloud de Microsoft.

Avec Luna, Amazon entre en force dans le cloud gaming

Depuis le rachat de Twitch en 2014, Amazon n’a de cesse de développer son pôle jeux vidéo. Preuve en est une nouvelle fois avec son offre de cloud gaming baptisée Luna qui a été officiellement révélée le 24 septembre dernier et qui alimentait les bruits de couloirs depuis plusieurs mois déjà. Si l’annonce de ce service n’était donc pas réellement une surprise, elle a tout de même agité la sphère gaming grâce à des choix de configuration ingénieux.

Contrairement au service Stadia de chez Google qui est bâti autour d’une architecture Linux/AMD, Amazon a pris le parti de construire sa structure avec des serveurs sur base de Windows, appuyés par des composants Intel et Nvidia. À cela, un avantage majeur : les développeurs feront face à un environnement connu et polyvalent, qu’il sera facile d’assimiler et de dompter. Pour les joueurs, cela se traduira par un catalogue solide de 100 jeux dès le lancement du service, parmi lesquels Resident Evil 7, Control, Panzer Dragoon, A Plague Tale : Innocence, The Surge 2, Yooka-Laylee, GRID, Abzu ou encore Brothers: A Tale of Two Sons.

Plus encore, Amazon a choisi un modèle économique avantageux pour ses futurs joueurs : un abonnement à 5,99 dollars par mois, qui pourra être élargit par des bouquets de jeux supplémentaires, comme celui d’Ubisoft par exemple qui est le seul à avoir été officiellement annoncé à l’heure actuelle. Pour rappel, l’offre Google Stadia propose, quant à elle, un abonnement à 9,99€, avec un catalogue moins important et des achats de jeux à l’unité.

Enfin, Luna sera disponible sur une multitude d’appareils : smartphones, tablettes, PC, Fire TV… Amazon fait le choix de n’omettre aucune plateforme pour toucher un maximum de joueurs possibles. Si son lancement officiel est attendu pour l’année prochaine, le service cloud gaming d’Amazon sera disponible en early access dès le mois d’octobre sur invitation pour les joueurs se trouvant aux États-Unis.

De quoi faire trembler la concurrence ?

Il n’y a plus l’ombre d’un doute, la guerre du cloud gaming est bel et bien lancée : GeForce NOW, Google Stadia, Xcloud, Playstation Now… Les services se multiplient, mais peinent encore à trouver grâce aux yeux des utilisateurs en raison d’offres encore instables. Avec Luna, Amazon met un coup de pied dans la fourmilière. Grâce à une architecture solide, un catalogue important et une offre abordable, ce service pourrait bien changer la donne et se démarque déjà de ses concurrents, du moins en théorie. Il reste à voir si les promesses avancées seront réellement tenues.