Cradlepoint est désormais la propriété d’Ericsson ! Ce dernier a déboursé plus d’un milliard de dollars et s’est doté des services du spécialiste des réseaux sans fil pour agrandir son offre 5G à destination des entreprises, dont les aéroports de Paris qu’il équipera en 5G par exemple. Son principal objectif est concrètement de concurrencer Nokia, son adversaire numéro un en européen.

Ericsson investit pour étoffer son offre

Dans un communiqué de presse publié vendredi 18 septembre, Ericsson a annoncé son acquisition de Cradlepoint. Cette dernière est une société spécialisée dans les réseaux sans fil et ce qu’elle propose repose sur la 4G ainsi que la 5G. Ce rachat va donc permettre à Ericsson de proposer aux entreprises, clientes de ses services, plus de solutions en terme de 5G.

Dans la même catégorie

Dans son communiqué, Ericsson précise que la transaction devrait être finalisée d’ici la fin de l’année, avec pour réserve l’autorisation de fusion et d’autres conditions de clôture concernant Cradlepoint. L’entreprise suédoise de télécommunications précise par ailleurs que cet investissement est important pour son avenir, notamment pour se positionner sur le marché de l’IoT et pour gagner des parts de marché face à Nokia.

Cradlepoint va continuer d’exister

Fondée en 2006, on aurait aisément pu imaginer qu’avec ce rachat, Cradlepoint perdrait son identité en rejoignant le groupe Ericsson. Il en est en fait tout autre puisque l’entreprise va devenir une filiale de l’entreprise, en rejoignant la partie « Technologies & New Businesses ». En 2019, la société a cumulé un chiffre d’affaires de 110 millions d’euros, elle peut donc espérer continuer sur cette voie en rejoignant Ericsson, et les 650 employés ayant contribué à ce résultat continueront eux aussi à contribuer à cela.

Enfin, Börje Ekholm, le président et CEO d’Ericsson a précisé, dans le communiqué de presse, « L’acquisition de Cradlepoint complète nos offres existantes et est essentielle dans notre stratégie visant à aider les clients à accroître la valeur de leurs investissements dans le réseau 5G ».