Dans un communiqué publié le 15 septembre 2020, l’entreprise a annoncé que les fichiers de la corbeille des comptes Google Drive seront automatiquement supprimés au bout de 30 jours. Toutefois, cette suppression n’est pas gravée dans le marbre et les administrateurs auront 25 jours pour restaurer un fichier supprimé.

Avec ce changement, Google homogénéise le fonctionnement de ses différents produits. En effet, cette suppression automatique est déjà la norme pour les autres outils de la G suite, comme Gmail.

Dans la même catégorie

La mise à jour sera effective dès le 13 octobre 2020 et Google avertira ses usagers via une bannière affichée sur le drive. Les autres services Google, comme Google Docs ou Google Forms présenteront aussi un message d’information dès le 29 septembre. La non-connaissance de la mise à jour par les utilisateurs ne pourra pas être utilisée pour revendiquer un document supprimé. Google rappelle ainsi que lorsqu’un document lui est confié il exerce tout pouvoir, bien que ce ne soit pas lui qui produise ces données. Les utilisateurs qui accordent à Google drive leur confiance pour la sauvegarde de leurs fichiers n’ont au final aucun pouvoir physique sur leurs documents.

Aujourd’hui, Google Drive conserve les fichiers de la corbeille jusqu’à ce que l’utilisateur vide cette dernière. Pour beaucoup d’utilisateurs, la corbeille a donc davantage un rôle de camouflage que de suppression. Les fichiers placés dans la corbeille consomment de l’espace de stockage, fait qui restera d’actualité après la mise à jour, mais dont la durée sera donc réduite à 30 jours. Sans suppression automatique, l’ancien système menait à une utilisation inutilement excessive de l’espace de stockage, augmentant ainsi les chances de le saturer.

Pour la planète, cela représente une pollution qui elle aussi est inutile. Selon l’Agence de la transition écologique (ADEME), le secteur informatique est responsable de 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre et, selon Greenpeace, cette empreinte carbone pourrait doubler d’ici 2025.