Douyin, l’application mère et version chinoise de TikTok, a dépassé les 600 millions d’utilisateurs actifs quotidiennement. Par rapport au début de l’année 2020, cela représente une hausse de 200 millions d’usagers.

Mardi 15 septembre 2020, lors de la conférence des créateurs de Douyin, la directrice générale Chine de ByteDance, Kelly Zhang, a annoncé un investissement de 1,5 milliard de dollars (environ 1,2 milliard d’euros) avec l’objectif de doubler la communauté. Une ode à l’indépendance et à la vitalité financière alors que ByteDance a récemment perdu 120 millions d’utilisateurs en Inde, où TikTok – version internationale de Douyin – a été bannie. À cela s’ajoute le futur incertain de TikTok aux États-Unis.

Dans son annonce, le directeur affirme le soutien de Douyin envers ses créateurs de contenu. Aujourd’hui, les revenus des créateurs de contenu se basent majoritairement sur de la publicité et sur des boutiques en ligne directement associées à leurs comptes. Sur ces boutiques en ligne, tout se vend du rouge à lèvres aux smartphones. Les utilisateurs peuvent donc faire la promotion d’un produit dans une vidéo et le vendre directement sur leur page. Une forme de téléachat moderne. Les impacts sont doubles, d’une part les utilisateurs consacrent plus de temps à l’application ce qui par voie de conséquences augmente les revenus publicitaires et d’autre part le e-commerce qui incarne un canal de revenus supplémentaires.

Lancé en 2016, Douyin s’impose sur le marché chinois et devance ses concurrents, dont Kuaishou, une application de partage de vidéos développée par Tencent, le propriétaire de WeChat.

Douyin chouchoute ses utilisateurs

Comme avec les youtubeurs, les créateurs de contenus suivis par des millions d’utilisateurs peuvent susciter une admiration au sein de leur communauté. Les boutiques de ces stars ne peuvent que mieux s’en porter tout comme les revenus de ByteDance. L’entreprise estime qu’un compte de 3 à 5 millions d’abonnés génère entre 6 000 et 12 000 d’euros pour une vidéo de moins d’une minute. Douyin favorise donc les comptes influents, par exemple en permettant à ces créateurs de produire des contenus plus longs, passant d’1 minute pour un utilisateur ordinaire à 5 minutes pour un utilisateur populaire.

ByteDance et la liberté d’expression

Douyin peut être téléchargée uniquement en Chine, ailleurs dans le monde les magasins d’application proposent la version internationale : TikTok. Une différence majeure entre les deux applications est la liberté d’expression. Sans grande surprise, Douyin est soumise à la censure du Parti Communiste chinois. TikTok se soumet aux notions de liberté d’expression de chaque pays. Dans la version américaine de cette notion, où chacun est libre de dire ce qu’il souhaite, l’application a été épinglée pour racisme, harcèlement ou encore hypersexualisation. En Europe, ByteDance a rejoint en septembre 2020 le code européen contre les discours haineux et donc une notion de la liberté d’expression où “ma liberté s’arrête là où commence celle des autres”.

Au premier trimestre 2020, les 22 millions de créateurs de Douyin ont rapporté à ByteDance 41,7 milliards de yuans (de l’ordre de 5,2 milliards d’euros). À l’échelle mondiale, les réseaux sociaux de ByteDance comptent 1,5 milliard d’utilisateurs actifs mensuellement. Bannie en Inde et actuellement en négociation avec Oracle pour garder son implantation aux États-Unis, ByteDance est mise à mal et il n’est pas étonnant de voir l’entreprise promouvoir et choyer sa branche originale.