C’est officiel : GAIA-X, le projet franco-allemand pour créer un cloud européen et souverain, est bel et bien sur les rails. Ses membres fondateurs ont signé le 15 septembre à Bruxelles les statuts permettant à GAIA-X de prendre sa forme juridique. GAIA-X sera donc une AISBL (association internationale sans but lucratif).

GAIA-X devient officiellement une AISBL

En juin 2020, les ministres de l’Économie français et allemand, Bruno Le Maire et Peter Altmaier, dévoilaient les contours du très attendu projet GAIA-X. L’idée derrière cette initiative est de proposer une alternative européenne aux entreprises qui souhaitent bénéficier d’un service de cloud. Un signal fort de la part de l’alliance franco-allemande et plus largement de l’Europe, pour faire savoir que nous partons à la conquête de notre souveraineté numérique. Dans cette même veine, le projet EPI a vu le jour dans le courant de l’été : l’alliance de seize banques européennes qui souhaitent proposer une alternative à Visa et MasterCard.

Parmi les 22 membres fondateurs de GAIA-X, nous retrouvons des géants comme OVHcloud, 3DS Outscale, Scaleway, Atos, Amadeus, Orange, EDF, Docaposte, Safran, Siemens, BMW Group ou encore l’IMT. Cet union doit permettre de concurrencer les grands groupes américains et chinois parmi lesquels nous retrouvons les géants Amazon Web Services, Microsoft Azure, Alibaba ou encore Tencent. La première étape du projet consiste à créer un moteur de recherche qui mettra en lumière les offres des fournisseurs de cloud européens.

Une première offre GAIA-X pour début 2021

Comme l’explique Servane Augier, directrice générale déléguée de 3DS Outscale : « l’objectif de ce moteur de recherche est de permettre aux entreprises du monde entier de pouvoir trouver l’ensemble des fournisseurs de cloud qui répondent à des critères précis ». Le PDG d’OVHcloud, Michel Paulin, parle d’une plateforme qui fournira les normes de sécurité les plus élevées possibles aux entreprises les plus stratégiques.

Dans le courant du mois de novembre, un sommet GAIA-X est prévu avec comme objectif de présenter les premières solutions proposées par l’association. Le mot d’ordre est clair : GAIA-X doit mettre l’accent sur la protection des données des utilisateurs et faire respecter le RGPD. La Commission européenne avait déjà fait part de sa volonté de créer une véritable stratégie des données pour faire face aux géants technologiques.

Il est prévu que le nombre de membres de GAIA-X augmente au fil du temps. Les 22 membres fondateurs prévoient d’aller chercher de grandes entreprises qui partagent leur vision afin « d’avoir un impact croissant sur l’innovation et la collaboration dans le développement de solutions techniques et de normes pour les entreprises, la science et la société à travers l’Europe ». Il semblerait que les premiers services cloud de GAIA-X puissent voir le jour au cours du premier semestre de l’année 2021.