Sous la bannière chinoise, l’entreprise privée Origin Space s’apprête à envoyer un robot extracteur de ressources spatiales dans l’espace. À l’instar de SpaceX, Origin Space veut se faire une place dans le paysage aérospatial en Chine et dans le monde. Première étape et pas des moindres : ouvrir la voie à l’extraction des ressources spatiales.

La Chine veut extraire des ressources spatiales

Origin Space est une société privée basée à Pékin. Créée en 2017, cette entreprise chinoise se décrit Origin comme étant la première entreprise chinoise à travailler sur l’utilisation des ressources spatiales. Depuis déjà quelques années, le secteur spatial privé explose en Chine. Une décision du gouvernement datant de 2014 a incité les entreprises privées à se lancer sur cette industrie. L’objectif est très clair : devenir la première puissance spatiale devant la Russie, les États-Unis et le Japon. Notons au passage que Pékin envoie déjà plus de fusées dans l’espace que les États-Unis.

L’exploitation des astéroïdes a toujours été une industrie considérée comme très fructueuse mais aucune entreprise n’a pour le moment proposé de solutions technologies viables pour y parvenir. La possibilité d’exploiter l’espace a longtemps captivé l’imaginaire de nos ancêtres. Aujourd’hui nous y sommes. Origin Space prévoit de déployer son robot extracteur de ressources spatiales d’ici le mois de novembre. NEO-1, c’est le nom du robot en question, stationnera à 500 kilomètres au-dessus de nos têtes. Il décollera à bord d’une des nombreuses fusées chinoises d’ici quelques semaines.

Quel est l’intérêt d’une telle démarche ?

Il est important de préciser que NEO-1 ne développera pas une exploitation minière. L’objectif dans un premier temps est de tester les technologies développées par Origin Space. Dans un second temps, Yuanwang-1, un autre robot développé par cette entreprise chinoise, surveillera de plus près les astéroïdes qui passent à proximité de la Terre. Une étape indispensable avant de penser à extraire des ressources spatiales en grande quantité. Origin Space prévoit également de lancer NEO-2 d’ici 2022 pour cette fois-ci aller extraire des ressources sur la Lune. Un alunissage est prévu dans les plans de la société.

L’extraction spatiale est un sujet brûlant, notamment depuis que la NASA a annoncé qu’elle achèterait des régolithes ainsi que des roches lunaires aux entreprises privées qui auront relevé cet exploit. Une vraie piste de développement pour les entreprises qui hésitaient encore à se lancer sur cette voie. C’est rassurant de savoir que les ressources extraites seront potentiellement vendues une fois revenues sur Terre.

Pour l’instant il faut bien reconnaître que les seuls vrais clients seront les agences spatiales nationales. Dans un second temps, et en fonction des capacités des ressources extraites, certaines entreprises pourraient également se montrer intéressées. Parallèlement à cette mission privée, la Chine prévoit également de lancer la première station solaire dans l’espace d’ici 2025.