Selon Jim Cramer de CNBC, l’accord passé entre Oracle et TikTok est sur le point d’être approuvé par la Maison Blanche. Le 14 septembre, les deux sociétés ont annoncé s’être mises d’accord sur un « partenariat technologique de confiance ». Une alliance qui doit permettre à TikTok de continuer d’exister aux États-Unis.

La Maison Blanche va valider l’accord entre Oracle et TikTok

Il y avait deux concurrents sérieux au rachat de TikTok : Microsoft, la première entreprise à s’être positionnée et Oracle qui s’est rapidement imposé comme un concurrent très sérieux. Pour Oracle, cette acquisition est une aubaine. À ce jour, l’entreprise américaine ne possède aucun réseau social et il faut bien reconnaître qu’une telle acquisition devrait lui permettre de plonger dans une nouvelle dynamique de croissance porteuse.

Nous savons désormais que ByteDance a refusé l’offre de Microsoft malgré son alliance avec Walmart. Cependant, comme nous vous l’expliquions récemment, il ne s’agit pas d’un rachat classique. Il n’y aura aucun échange majeur d’actifs. Oracle ne va donc pas acquérir la majorité chez TikTok mais va plutôt l’accompagner dans son développement aux États-Unis grâce à des solutions cloud et s’assurer de sa bonne gestion des données.

L’entreprise américaine a tout fait pour signer ce partenariat

La Maison Blanche s’apprête justement à approuver cet accord. L’administration Trump considère donc que ce « partenariat technologique de confiance » serait suffisant pour s’assurer que TikTok ne soit pas l’espion du gouvernement chinois tant redouté. Dans l’idéal Trump aurait souhaité qu’une entreprise américaine puisse acquérir la majorité des parts chez TikTok. Ce n’était clairement pas la vision qu’avait ByteDance, maison mère de TikTok. À ce propos, la société chinoise a déclaré que l’algorithme de TikTok n’était pas à vendre.

L’accord entre Oracle et TikTok est soumis à une nouvelle réglementation gouvernementale qui oblige les entreprises basées en Chine à obtenir une licence de la part de Pékin avant de réaliser des exportations ou des transactions technologiques… Évidemment l’accord entre Oracle et TikTok est concerné par cette loi, notamment sur le point des algorithmes de TikTok. Cela ne semble pas effrayé Oracle qui se lance quand même dans l’aventure.

L’entreprise de Larry Ellison a plutôt bien joué son coup en entretenant une relation étroite avec l’administration Trump depuis quelques mois. Par ailleurs, le PDG Safra Catz d’Oracle, fait partie de la garde rapprochée de Trump et le président Ellison a même organisé une collecte de fonds pour la campagne de réélection de Donald Trump au début de l’année. Bill Gates n’aurait certainement pas été jusque-là, même pour acquérir TikTok.