Walmart a décidé de la vitesse supérieure dans la conquête de parts de marché dans la livraison par drone. C’est ce lundi 14 septembre 2020 que le géant de la grande distribution a annoncé un nouveau partenariat avec une start-up spécialisée dans la livraison par drone. L’heureuse élue s’appelle Zipline, et il s’agira cette fois de fournir des produits de santé et bien-être par voie aérienne. L’annonce intervient seulement quelques jours après le lancement d’un premier projet pilote de livraison par drone de produits alimentaires et ménagers. Un projet démarré avec les drones de la start-up israélienne Flytrex.

Walmart a choisi Zipline, spécialiste de la livraison de produits médicaux par drone

Pour la livraison de produits médicaux et de bien-être, Walmart a cette fois-ci choisi de faire confiance à une société américaine (basée en Californie). Zipline s’est fait un nom en 2016 en livrant du matériel médical en Afrique (au Rwanda et au Ghana), à l’aide de drones. Depuis, la start-up assure avoir livré plus de 200 000 produits médicaux à des milliers de centres de santé à travers le monde.

La collaboration avec Walmart débutera en Arkansas début 2021, à côté du siège social du géant américain. Zipline avait également entamé un programme test de livraison par drone, en partenariat avec Novant Health, au mois de mai dernier en Caroline du Nord. Les produits concernaient déjà des ressources médicales, notamment des PPE (personal protective equipment) à destination des équipes médicales en première ligne pour combattre la Covid-19. La start-up a donc pu faire ses gammes sur le sol américain (en plus d’une présence en Afrique depuis plusieurs années), ce qui a sans doute convaincu Walmart dans la recherche de son prestataire.

Les drones de Zipline peuvent réaliser des livraison dans un rayon de 80 kilomètres autour du centre de distribution. Leur vitesse est équivalente à celle de la flotte de Flytrex, le prestataire choisi par Walmart pour son autre projet pilote de livraison par drone, soit jusqu’à 100km/h. La charge maximale est en revanche légèrement inférieure à celle supportée par les drones de la start-up israélienne (1,72kg contre 2,6kg). Le processus de livraison est quant à lui similaire : lorsque le colis est libéré par le drone, c’est grâce à l’activation d’un parachute que celui-ci verra son atterrissage amorti jusqu’à toucher terre.

Walmart précise qu’en cas d’essai jugé concluant, le projet pilote pourra étendu à une gamme de produits plus large. « Nous n’arrêterons jamais de chercher et d’apprendre quelle est la prochaine meilleure technologie et comment nous pouvons l’utiliser pour mieux servir nos clients maintenant et à l’avenir », a déclaré Tom Ward, vice-président senior du produit client de Walmart, dans un communiqué.

Avec deux partenariats couvrant une large gamme de produits, l’enseigne américaine fait donc une entrée en force sur ce marché encore en phase d’amorce. Une initiative qui s’inscrit en tout cas dans un objectif de préservation environnementale. « Non seulement le système de lancement et de libération de Zipline permet une livraison rapide à la demande en moins d’une heure, mais il élimine également les émissions de carbone, ce qui correspond parfaitement à nos objectifs de durabilité », précise Tom Ward.

La guerre des drones est enclenchée

En cette rentrée, le timing de la double annonce de Walmart quant à son arrivée sur le marché de la livraison par drone est tout sauf un hasard. Depuis qu’Amazon est venu chasser sur ses terres sacrées en révolutionnant le e-commerce, les deux géants américains se livrent une bras de fer sur plusieurs terrains de jeu. La livraison par drone est un marché estimé à 43 milliards de dollars à l’horizon 2023. La principale barrière à l’entrée est représentée par une licence de vol délivrée par la FAA (Federal Aviation Administration). Un précieux sésame qui pendant de nombreuses années était réputé laborieux à obtenir.

Des start-up ont néanmoins pu se préparer, le temps que le concept de la livraison par drone fasse son bout de chemin. Des autorisations ont commencé à tomber, notamment pour UPS (octobre 2019) et Google. Début septembre 2020, c’était au tour d’Amazon Prime Air de se voir accorder une licence de vol. Amazon a fait le choix de développer sa propre flotte de drones, contrairement à Walmart, qui sans aucun doute pour des raisons de réactivité, à choisi de s’appuyer sur les licences de vols obtenues par des start-ups spécialisées. En fonction des résultats des deux pilotes lancés avec Flytrex et Zipline, il faudra s’attendre à ce que Walmart investisse d’avantage dans l’indépendance de sa flotte de drones. Rachat externe ou conception dans ses propres entrepôts, affaire à suivre