En juin dernier, la politique de protection des enfants de YouTube, filiale de Google était dans le viseur de la FTC. Quelques mois plus tôt, nous vous avions dit que Google et Youtube étaient suspectés de collecter des données personnelles appartenants à des enfants. Un élément qui a suscité une réaction de la part des parents de 5 millions de jeunes britanniques. Aujourd’hui, une poursuite judiciaire est engagée et elle pourrait coûter plusieurs milliards de dollars au géant américain.

Les méthodes de YouTube mises en cause

5 millions d’enfants anglais de moins de 13 ans sont représentés par leurs parents, et soutenus par Foxglove qui n’est autre qu’un groupe de justice technologique face au géant YouTube et sa société mère Google. Ils accusent ces derniers d’avoir collecté illégalement les données de personnes mineurs, avec entre autres des méthodes pour cibler ce jeune public. Ce dernier point représente cependant une « violation majeure » des règles établies dans le pays, ainsi qu’à plus grande échelle, en Europe. Le dossier de plainte déposé précise ainsi que YouTube a « systématiquement enfreint ces lois en collectant les données des enfants sans obtenir au préalable d’accord des parents ».

Une plainte a été déposée et la poursuite est ainsi engagée. Si la justice britannique donne raison aux parents des jeunes personnes, Google pourrait être obligé de payer 2,5 milliards de livres d’indemnisation, soit 2,72 milliards d’euros, autrement dit un montant allant de 100 à 500 livres par enfant.

Comment le géant pourrait-il tenter de se défendre ?

Dans un communiqué de presse transmis à Bloomberg, YouTube a précisé avoir « lancé l’application YouTube Kids en tant que destination dédiée aux enfants et nous nous efforçons de toujours mieux protéger les enfants et leurs familles sur YouTube ». Le porte-parole de l’entreprise a par ailleurs précisé que la plateforme « générale » en elle-même n’était pas conçue pour les utilisateurs de moins de 13 ans. Ce dernier point est bel et bien précisé dans le règlement du réseau social et pourrait être un point dans sa défense. Cependant, notons que cela ne suffit pas vraiment à justifier une collecte de données.

Enfin, ces derniers mois, nous remarquons que plus d’attention a été accordée à la protection de la vie privée, avec un accent mis sur la sécurité des personnes mineures. On peut ainsi s’attendre à ce que d’autres entreprises, comme TikTok par exemple, soient prochainement poursuivies.