Le bras de fer continue entre Epic Games et Apple, et le studio américain valorisé à plus de 15 milliards de dollars en 2018 semble plus décidé que jamais à obtenir gain de cause. Vendredi dernier, celui-ci a déposé une nouvelle requête auprès de la justice californienne dans l’objectif de forcer la firme à la pomme à réintégrer Fortnite sur l’App Store. L’entreprise de Tim Sweeney évoque notamment une baisse considérable du nombre de joueurs sur iOS.

Les représailles d’Apple ont un lourd impact sur Fortnite

Au mois d’août 2020, Apple a décidé de retirer le jeu vidéo Fortnite de son App Store et a arrêté de lui offrir la possibilité de faire des mises à jour. La firme à la pomme souhaitait également pénaliser l’Unreal Engine appartenant à Epic Games, mais s’est finalement vue contrer par la décision de la juge Yvonne Gonzalez Rogers qui s’est montrée favorable au moteur de jeu. Ces importantes représailles ont fait suite à la rébellion d’Epic Games face à la fameuse taxe des 30% d’Apple qui a entraîné un véritable bras de fer judiciaire entre les deux entreprises.

Un bras de fer qui n’est pas d’ailleurs prêt de s’arrêter puisque le studio de jeux vidéo américain a récemment déposé une nouvelle requête face à la justice californienne dans le but d’obliger Apple à remettre Fortnite sur l’App Store. Dans celle-ci, Epic Games fait la démonstration du « préjudice irréparable » provoqué par le retrait de son jeu du magasin d’applications de la firme à la pomme. Il révèle notamment que sur ses 350 millions d’utilisateurs inscrits, « plus de 116 millions de joueurs ont accédé au jeu via IOS – que plus que toute autre plateforme » et que « 63% des utilisateurs Fortnite sur iOS y jouent uniquement sur iOS« .

Plus important encore, le studio révèle que le nombre de personnes jouant quotidiennement à Fortnite depuis leur appareil iOS a chuté de « plus de 60%«  depuis qu’Apple a décidé de bannir le jeu de son App Store. Pour Epic Games, l’heure est à l’inquiétude : « Le dommage créé envers ces personnes est significatif. Epic risque de ne plus jamais revoir ces joueurs ».

Epic Games veut « libérer les consommateurs »

Au-delà du préjudice qui lui est porté, le studio de jeu vidéo se place également en libérateur des opprimés : « Apple est un monopoliste. Il contrôle toute la distribution des applications sur iOS. Il contrôle tous les processus de paiement des contenus numériques sur iOS. Il maintient illégalement ces deux monopoles en interdisant explicitement toute compétition sur l’un et l’autre de ces marchés ». Il voit ainsi en ses actions « un premier pas nécessaire sur le long chemin visant à libérer les consommateurs et les développeurs de l’emprise d’Apple sur la distribution des applications iOS et sur le processus de paiement au sein de celles-ci, emprise qui dure depuis plus de 10 ans ».

Reste à savoir maintenant si la juge Yvonne Gonzalez Rogers entendra ces nouveaux arguments avancés par Epic Games. Pour rappel, celle-ci avait déjà estimé le 24 août dernier qu’il n’était pas possible de « souffrir d’un préjudice irréparable quand c’est vous qui vous l’êtes infligé ».