Bosch, Ford et Bedrock, firme spécialisée dans l’immobilier, se sont associés pour mettre au point un système de « cyber valet parking » qui est actuellement testé dans la ville de Détroit aux États-Unis. Plus clairement, ce projet consiste en un parking autonome, qui permet aux voitures de se garer seules, sans que les conducteurs aient à guider le véhicule, rapporte TechCrunch.

Ford, Bosh et Bedrock créent un nouveau système de parking autonome

C’est un système qui a très certainement été rêvé de nombreuses fois par les automobilistes et aujourd’hui, pour leur plus grand bonheur, il est plus proche que jamais de la réalité. Grâce à lui, les conducteurs pourront laisser leur véhicule à l’entrée d’un parking, dans une zone désignée, et utiliser une application sur leur smartphone pour exiger de leur voiture qu’elle se gare seule, de façon autonome.

Actuellement testé au rez-de-chaussée de l’Assembly Garage, un parking situé dans le quartier de Corktown à Detroit dans l’État du Michigan, ce système a pu voir le jour grâce à des capteurs implémentés par Bosch directement dans l’infrastructure de la construction. Ces derniers permettent de collecter des données et de les communiquer au véhicule qui va se garer. En l’occurence, dans le cadre du test effectué par les trois entreprises, il s’agit d’un Ford Escape.

Ainsi, le véhicule peut savoir quels emplacements sont disponibles et peut être guidé à travers le parking pour atteindre celui qui lui a été désigné. Notons également que des dispositifs de sécurité ont été mis en place, permettant à la voiture de réagir en conséquence des éventuels obstacles et des piétons qui pourraient se trouver sur son itinéraire.

Enfin, ce système novateur peut être appliqué à des parkings en construction, mais peut également être installé dans des infrastructures plus anciennes, à travers de « simples » travaux de modernisation. Un véritable atout commercial, qui pourrait permettre à ce dispositif de se déployer à grande vitesse puisqu’il ne nécessiterait pas de nouvelles et importantes constructions.

Rappelons que ce n’est pas la première fois qu’un tel système voit le jour : en 2019, Bosch s’était déjà associé à Daimler pour créer un parking pour voitures autonomes.

Quels avantages à ce dispositif ?

Au-delà d’un certain gain de temps pour les conducteurs qui n’auraient plus à tourner en rond pendant de longues minutes pour trouver une place, les trois entreprises estiment que grâce à leur dispositif, il serait possible d’accueillir jusqu’à 20% de véhicules en comparaison à un parking classique. Aussi, ils imaginent déjà offrir des services supplémentaires au sein des infrastructures qui accueilleront ce dispositif, comme par exemple la recharge électrique ou le lavage des voitures.

Enfin, notons que ce nouveau système est testé dans la zone qui doit accueillir le projet de route futuriste dédiée aux véhicules autonomes lancé par Cavnue, une filiale d’Alphabet, en collaboration avec l’État du Michigan. Il est clair que la ville de Détroit comprend les enjeux de la voiture autonome et qu’elle se place d’ores et déjà pour construire des infrastructures adaptées à ces véhicules qui pourraient bien dominer les routes de demain. Le parking autonome fait sans aucun doute partie de celles-ci.