Une collaboration a été annoncée, le 25 aout, entre le géant chinois du jeux vidéo (mais pas que), Tencent, et l’un des plus importants clubs de football de la planète, le FC Barcelone. Selon le média spécialisé The eSports Observer des « communications approfondies » auront lieu entre l’entreprise et le club pour aider ce dernier à développer son activité eSport.

Le FC Barcelone ne veut pas d’équipe sur des jeux « violents »

Le club de football du FC Barcelone vit une année noire : humiliation en Ligue des Champions, aucun trophée, joueur(s) star(s) sur le départ, et comme toutes les équipes professionnelles une saison perturbée par la pandémie de Covid-19. De quoi donner envie de regarder ailleurs, notamment vers l’activité eSport du club.

Dans la même catégorie

Le Barça s’est lancé dans l’eSport fin 2018, autour de deux jeux liés au football, le jeu de simulation PES 2020 et Rocket League (du football, mais en voiture). Le partenariat avec Tencent, également partenaire du club anglais Manchester City, devrait permettre de développer des échanges autour de plusieurs thématiques : améliorer la présence du club dans le domaine du eSport, échanger de bonnes pratiques sur l’éducation sportive, diversifier l’activité esportive du club.

Le club a réaffirmé plusieurs fois participer à des compétitions qui « concernent des jeux non violents« . Il faut probablement entendre par là des jeux à la violence réaliste comme Call of Duty ou Counter Strike puisque des rumeurs courent sur une future équipe FC Barcelone League of Legends (un jeu Riot Games, justement détenu par Tencent).

Les clubs français déjà en place dans le domaine du eSport

L’intérêt du FC Barcelone pour l’eSport a été réaffirmé par le club au moment où les championnats de sport ont cessé à cause de la pandémie, « Les e-sports font partie de la nouvelle stratégie digitale du FC Barcelone, ​​présentée récemment avec comme objectif de fidéliser et de renforcer la connexion avec les socios et les fans du monde entier« . Difficile de passer à côté d’un marché approchant le milliard de dollar de revenus.

La signature d’un partenariat avec le géant chinois marque l’ambition numérique du club. Ce dernier compte investir 300 millions d’euros sur 5 ans pour sa stratégie numérique. L’annonce phare de ce plan, la création de Barça TV, une plateforme vidéo qui diffusera les rencontres sportives et esportives du club.

En France, cela fait quelque temps déjà que les clubs professionnels s’intéressent à l’eSport, le PSG et l’Olympique Lyonnais ont des équipes sur des jeux de simulations de football, mais pas seulement. En mai 2020, l’équipe LDLC OL a remporté une compétition européenne de League of Legends. Moins impressionnant qu’une League des Champions. Pour le moment et probablement pour longtemps, dans le domaine du eSport, c’est l’Europe qui fait figure de petits pouces face à l’Empire du Milieu.