Dans la bataille entre Epic Games et Apple, la cour a tranché, et c’est une coupe bien horizontale : personne ne gagne. Le 24 aout 2020, le tribunal en charge du jugement des deux protagonistes du moment a rendu son verdict. Si Apple n’est pas obligé de réintégrer Fortnite à l’App Store, l’élargissement des blocages que l’entreprise a opéré n’est pas recevable. Une victoire pour Epic Games, mais un revers pour Fortnite et les autres jeux de l’éditeur.

« La Cour considère qu’en ce qui concerne la requête d’Epic Games portant sur ses jeux, y compris Fortnite, Epic Games n’a pas encore démontré l’existence d’un préjudice irréparable. La situation actuelle semble être de son propre fait. Epic Games a stratégiquement choisi de rompre ses accords avec Apple, » écrit la juge Yvonne Gonzalez Rogers dans son jugement.

Néanmoins, elle explique plus loin qu’Apple a « choisi d’agir sévèrement », ce qui a eu des répercutions pour les développeurs de services tiers, utilisant Unreal Engine, développé par Epic Games. Il s’agit d’un moteur de jeu vidéo très populaire, notamment utilisé pour Final Fantasy VII Remake, Life Is Strange, ou encore Mass Effect. De plus, en bloquant l’accès au moteur, Apple a non seulement atteint à la réputation d’Epic Games sur la stabilité de ses services, mais également à l’industrie du jeu vidéo. Et puisqu’il est question de démontrer un préjudice subit, si les développeurs arrêtent d’utiliser Unreal Engine, Apple risque de se voir obligé de verser des dommages et intérêts conséquents.

Pour l’instant, la décision rendue permet de libérer Apple d’une obligation de réintégrer Fortnite, mais protége surtout les développeurs utilisant Unreal Engine … au moins jusqu’au 28 septembre, date de la prochaine audience. En introduction de l’audience du 24 aout, la juge avait d’ailleurs déclaré ne pas être « encline à accorder un allègement en ce qui concerne les jeux, mais je suis encline à accorder un allègement en ce qui concerne Unreal Engine. »

Pour ce qui est du reste de la procédure, Epic Games a déclaré ne pas être prêt à démarrer le procès avant 4 à 6 mois. De son côté, Apple voudrait une période plus longue. Le procès est annoncé pour juin 2021 … de quoi faire encore couler beaucoup d’encre.