La bataille entre Twitter et Donald Trump bat son plein à quelques semaines du vote pour les élections présidentielles américaines. Twitter confirme qu’un nouveau tweet du président américain viole ses règles concernant l’intégrité civique et électorale.

Trump tentent-ils de dissuader les américains de voter ?

Cette fois-ci, le tweet dont il est question remet en cause l’élection pour la présidence américaine qui doit se tenir dans quelques semaines. À cause de la pandémie de Covid-19, le vote à correspondance devrait être pratiqué massivement à l’échelle du pays. Cela ne plaît pas au président américain qui affirme, sans citer de preuves évidemment, que : « le vote par correspondance permettrait à une personne de voter plusieurs fois et que cette technique constituerait un désastre pour la sécurité des électeurs qui ne sont pas aseptisées par le Covid-19 ».

Le tweet signalé de Trump.

Capture d’écran : Twitter / The Verge

Alors que Facebook se prépare déjà à ce que Donald Trump conteste les résultats des élections, Twitter a décidé de ne pas laisser passer ce genre de message. C’est justement pour cette raison que le réseau social a décidé d’appliquer une étiquette sur le tweet de Donald Trump sans pour autant le masquer. L’étiquette en question précise que : « ce tweet a violé les règles de Twitter concernant l’intégrité civique et électorale ». Un lien « en savoir plus » permet aux internautes d’aller consulter les règles de Twitter à ce sujet. Twitter a estimé qu’il pourrait être dans l’intérêt du public que ce tweet reste accessible.

Un tweet signalé mais pas masqué

Dans un e-mail adressé à The Verge, un porte-parole du réseau social a déclaré que :

« Nous avons placé une exception d’intérêt public sur ce tweet pour avoir violé notre politique d’intégrité civique, pour avoir fait des allégations de santé trompeuses qui pourraient potentiellement dissuader les gens de participer au vote. Nous avons pris des mesures car le tweet viole nos règles, mais nous avons laissé le tweet visible sur Twitter car il est important que le public puisse toujours le voir étant donné sa pertinence pour les questions d’importance publique en cours ».

L’étiquette a également une conséquence sur l’engagement du tweet. Les internautes pourront mettre un commentaire mais ne pourront pas l’aimer ou le retweeter. Si vous suivez l’histoire entre Donald Trump et Twitter, vous saurez probablement qu’il ne s’agit pas du premier tweet étiqueté du président américain. Le 9 mars 2020, Twitter apposait son tag « média manipulé » pour la première fois sur une vidéo retweetée par Trump. Depuis le président américain a décidé de s’attaquer à la section 230 du « Communications Decency Act ». L’affaire est toujours en cours.