Alors que TikTok s’apprêterait à déposer plainte contre Donald Trump, on apprend aujourd’hui que Mark Zuckerberg pourrait avoir contribué à attiser la peur de Washington à l’encontre de l’entreprise chinoise. L’an passé, lors d’un discours sur la liberté d’expression, le PDG de Facebook avait sonné l’alarme sur la menace des entreprises technologiques chinoises, en visant tout particulièrement TikTok.

Zuckerberg n’avait pas hésité à pointer du doigt TikTok

À l’automne dernier, Mark Zuckerberg avait évoqué les valeurs de TikTok dans son discours, évoquant que l’entreprise chinoise ne partageait ni les valeurs, ni l’engagement de Facebook. Il avait donné l’alerte vis-à-vis de l’application, sur les dangers qu’elle représentait et apportait aux États-Unis. Il avait également réitéré lors d’un dîner avec Donald Trump à la Maison Blanche, précisant que « la montée en puissance des sociétés sur Internet chinoises menaçait les entreprises américaines et devrait être une préoccupation première ». L’idée, ici, était sans doute de faire reculer la pression qui était mise sur Facebook pour que celui-ci se dote d’une réglementation plus rigoureuse…

C’est après cela qu’une première enquête avait été ouverte au sujet de TikTok, et encore ensuite le gouvernement américain avait demandé un examen à la sécurité nationale de ByteDance, l’entreprise détenant l’application. Enfin, c’est au début du printemps que les relations se sont finalement tendues entre TikTok et l’administration Trump. Ce dernier a menacé d’interdire l’application, alors qu’elle l’est déjà pour les armées, et plus récemment il a donc signé un décret pour que son propriétaire ne soit plus détenus par des fonds chinois à l’avenir.

Pour Facebook, voir un concurrent tel que TikTok en difficulté est une aubaine. L’attention n’est plus centrée sur le groupe de Mark Zuckerberg et ainsi il ne lui est plus réclamer de mettre en place une réglementation plus soutenue.

Quel est donc le rôle de Zuckerberg dans les démarches à l’encontre de la firme chinoise ?

Il y a une question intéressante à se poser, celle qui consiste à savoir quelle est le rôle de Zuckerberg dans l’ensemble des démarches entreprises à l’encontre de TikTok jusqu’à présent ? Car il semble clair que le patron de Facebook ne porte pas l’application dans son coeur et qu’il ait usé de son pouvoir pour mettre en avant ses points faibles. Le Wall Street Journal a interrogé la Maison Blanche sur le dîner ayant réunis le PDG de Facebook et le Président. Un porte-parole a simplement indiqué que l’administration « s’est engagée à protéger le peuple américain de toutes les cyber-menaces liées aux infrastructures critiques, à la santé et à la sécurité publique ainsi à la sécurité économique et nationale ». Du côté de Facebook, Zuckerberg ne se souviendrait pas avoir échangé avec le Président américain à propos de TikTok lors du dîner.

Malgré tout, le patron sait très bien que l’application est une grande menace pour son réseau social. Avec 100 millions d’utilisateurs américains gagnés assez rapidement, c’est une rude concurrence extérieure qui est imposée à Facebook. Le groupe a probablement essayé d’attirer les utilisateurs en lançant Reels sur Instagram, une fonctionnalité qui reprend l’ensemble des codes vidéo de TikTok.