Tout va bien pour Alibaba. Le géant chinois du eCommerce a révélé le bilan fiscal de son premier trimestre, et le moins que l'on puisse dire, c'est que tous les voyants sont au vert. Son bénéfice a considérablement augmenté par rapport à la même période l'année précédente, en conséquence directe du Covid-19 qui a largement profité à la vente et aux services en ligne.

Alibaba se porte mieux que jamais...

Pour le premier trimestre de son exercice fiscal, qui s'est terminé en juin 2020, Alibaba a rapporté un revenu net de 7.6 milliards de yuans, soit environ 6,8 milliards de dollars. Les recettes, quant à elles, s'élèvent à 153,8 milliards de yuans, soit plus de 22,2 milliards de dollars : c'est une augmentation de 34% par rapport à la même période l'année précédente. C'est aussi un résultat qui dépasse largement les attentes des analystes, qui avaient prévu des recettes s'élevant à 148 milliards de yuans, soit 21, 4 milliards de dollars.

Dans la même catégorie
Le service Cloud de l'entreprise, quant à lui, a enregistré un chiffre d'affaires de 1,75 milliard de dollars au cours de ce premier trimestre et a vu ses ventes augmenter de 59%. Annuellement, cela correspondrait à un chiffre d'affaires de 7 milliards de dollars. Notons également que le nombre d'abonnés à Youku, le service de streaming vidéo d'Alibaba, a augmenté de 60% par rapport à la même période l'année précédente.

... Et c'est sûrement grâce au Covid-19

Sans grande surprise, ces excellents résultats sont majoritairement dus au Covid-19, qui a largement contribué à faire évoluer les habitudes d'achat des consommateurs. Avec la fermeture généralisée des magasins, l'achat en ligne s'est en effet imposé comme la seule solution de substitution viable. Et si les consommateurs chinois faisaient en moyenne déjà plus d'achats sur Internet que leurs homologues venus du reste du monde, cette crise sanitaire a poussé les acheteurs plus âgés et les derniers réticents à céder, eux aussi, à la tendance du eCommmerce. C'est finalement toute cette situation qui a profité à Alibaba et qui lui a permis d'enregistrer des bénéfices si élevés.

Évidemment, le géant chinois n'est pas le seul à avoir vu ses bénéfices augmenter grâce à ce contexte si particulier. Amazon, qui pourrait être présenté simplement comme son équivalent américain, a doublé ses bénéfices durant la pandémie et prévoit aujourd'hui de recruter 3 500 nouveaux collaborateurs.

Outre le domaine du eCommerce, des sociétés implantées dans d'autres marchés ont, elles aussi, profité de la crise sanitaire. C'est par exemple le cas de Logitech, Facebook ou encore Apple qui a vu son chiffre d'affaires augmenté de 11% et dont la capitalisation boursière a atteint les 2 000 milliards de dollars.