Twitter vient de dévoiler un nouveau centre de transparence qui amène avec lui plusieurs rapports pour le dernier semestre 2019. Ces derniers concernent les demandes d’information de la part des gouvernements, le nombre d’actions menées par le réseau social à l’encontre de comptes aux comportements abusifs, les signalements pour droits d’auteurs, et bien d’autres choses encore. Parmi toutes les données partagées, on note que Twitter a particulièrement renforcé sa lutte contre les discours de haine et contre la violation de sa politique. Manifestement, l’oiseau bleu cherche à faire de sa plateforme un lieu plus sûr.

Un nouveau centre de transparence

Tous les six mois, Twitter publie un rapport de transparence faisant état des informations chiffrées les plus importantes et marquantes de sa plateforme. Prévu pour le début d’année 2020, celui du dernier semestre 2019 est arrivé avec un certain retard en raison du Covid-19, s’est excusé le réseau social.

Néanmoins, l’attente n’aura pas été veine puisque Twitter a décidé d’amener avec lui un tout nouveau centre de transparence qui prend place dans un site dédié. Celui-ci permet de prendre connaissance des derniers chiffres de l’entreprise, communiqués de façon beaucoup plus facile, lisible et accessible à tous. C’est donc à travers ce nouvel espace que l’on prend connaissance des rapports de la deuxième moitié de l’année 2019 (juillet à décembre).

Twitter dévoile le renforcement de sa lutte contre les discours haineux, mais pas seulement

On y apprend notamment que 8 819 demandes d’information ont été formulées de la part des gouvernements, soit une augmentation de 21% par rapport à la période précédente. Twitter aurait répondu à 40,4% d’entre elles, soit une diminution de 15% en comparaison du premier semestre 2019. Surprise, à elle seule, la France serait responsable de 1 057 demandes, soit près de 1/8e de la demande mondiale.

Outre les informations demandées par le gouvernement, ce qui marque particulièrement dans ce rapport, c’est l’augmentation des actions prises par Twitter à l’encontre des discours de haine et contre les violations de politique sur sa plateforme. À en croire les chiffres avancés par le réseau social, celui-ci aurait pris des mesures contre plus de 2,3 millions de comptes pour ces deux raisons, soit une augmentation de 47% par rapport au premier semestre 2019.

Au total, ce sont 872 855 comptes qui auraient été suspendus, soit 27% de plus en comparaison de la période précédente. Ce sont également plus de 2,8 millions de contenus qui auraient été supprimés, soit 50% de plus qu’au début de l’année 2019.

En allant davantage dans le détail, on découvre que 602 622 comptes ont été épinglés pour de comportements abusifs ou du harcèlement, plus de 264 000 comptes pour exploitation sexuelle d’enfants, et plus de 970 000 pour comportements haineux.

Aperçu du détail des comptes bloqués par Twitter en 2019.

Tableau : TwitterSi Twitter a manifestement renforcé sa lutte contre la haine sur sa plateforme, le réseau social dénombre encore un nombre massif de comportements problématiques. Alors, en plus de guérir, l’oiseau bleu cherche également à prévenir en mettant en place différentes nouvelles fonctionnalités. On pense notamment à la possibilité d’interdire aux inconnus de répondre à ses tweets pour éviter le harcèlement ou encore à la fonctionnalité Fleets (l’équivalent des stories sur Twitter) qui compte beaucoup moins d’abus que les tweets classiques. Si le chemin semble encore long pour Twitter, le réseau social semble en bonne voie pour faire de sa plateforme un endroit plus sûr pour l’ensemble de ses utilisateurs.