La néobanque britannique est dans une drôle de période. Si l’année 2019 fût celle de tous les records avec un chiffre d’affaires de 181 millions de dollars, en 2020, Revolut enregistre des pertes record et doit même modifier certains tarifs pour augmenter ses revenus.

La crise du Covid-19 ne fait pas de bien à Revolut

En février 2020, Revolut a levé 500 millions de dollars, la plus importante levée de fonds de la fin tech en Europe. Tout l’enjeu de cette levée de fonds pour Revolut était de travailler sur sa rentabilité. En 2018, la néobanque perdait encore beaucoup d’argent : 37,6 millions d’euros avec un chiffre d’affaires de « seulement »66,15 millions d’euros. Cette levée de fonds devait permettre à l’entreprise de se structurer, mais c’était sans compter sur la crise du Covid-19…

Si Revolut connaît effectivement une belle croissance depuis quelques années, l’entreprise a également dû dépenser énormément d’argent et dans la période de crise économique que nous traversons, cela se ressent dans les comptes. Le pertes pour l’année 2019 s’élèvent à 117 millions d’euros. Celles-ci étaient attendues selon un porte-parole du groupe qui explique que : « ces pertes reflètent les investissements continus dans la croissance et les offres de produits ».

Convaincre les clients Standard de passer sur du Premium

Une croissance coûte forcément beaucoup d’argent. Revolut a par exemple multiplié par quatre ses effectifs en 2019. La néobanque a également lancé Revolut Junior, une offre pour les mineurs qui permet aux jeunes de disposer d’une carte bancaire. La néobanque a également lancé son service aux États-Unis au début de l’année 2020. Bref, beaucoup d’investissements pour tenter de gagner en stabilité à terme. L’entreprise est aujourd’hui valorisée aujourd’hui à 5,5 milliards de dollars. Pour tenter de redresser la barre, Revolut a décidé de revoir sa grille tarifaire.

Les clients bénéficiant de l’offre Standard, disposant d’un compte bancaire gratuitement, vont voir les tarifs de certains services augmenter. L’idée derrière tout cela est de les convaincre de passer sur un compte Premium. Des frais de 0,5 % seront par exemple appliqués pour plus de 1 000 euros changés dans une autre devise, contre 6 000 euros auparavant. Vous l’aurez compris, l’objectif de ces augmentations est d’augmenter le revenu par client.