Une récente étude révèle qu'au moins 800 personnes seraient décédées du Covid-19 à cause de la désinformation. Les chercheurs à l'origine de ce rapport publié dans l'American Journal of Tropical Medicine and Hygiene estiment qu'environ 5 800 personnes ont été admises à l'hôpital suite à de fausses informations qui ont circulé sur les réseaux sociaux.

La désinformation tue

Cela ne vous aura pas échappé, depuis le début de la pandémie, de drôles d'informations sont relayées sur le web. Facebook et Twitter se sont alliés pour tenter de lutter contre ces fausses informations mais cela n'aura pas suffit. Twitter a même tenté d'introduire des étiquettes pour prévenir ses utilisateurs des tweets douteux à propos du virus. Il y a une fausse information en particulier a fait beaucoup de dégât. Il s'agit du fait de boire de l'eau de javel comme l'avait explicitement recommandé le président des États-Unis Donald Trump. Beaucoup ont cru à tort que ces produits étaient un remède contre le coronavirus.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'infodémie qui a accompagné le Covid-19 s'est propagée aussi rapidement que le virus lui-même. Il y a en effet eu de nombreuses théories de conspiration, des rumeurs et une stigmatisation culturelle entraînant de nombreux décès. La désinformation coûte des vies, aujourd'hui nous en avons la preuve formelle. Au-delà des rumeurs et des théories du complot, de nombreuses personnes ont également succombé à cause de faux conseils médicaux ressemblant à des informations crédibles.

De faux conseils médicaux ont circulé

On se rappelle notamment de conseils véhiculés sur Internet comme le fait de manger de grandes quantités d'ail ou encore l'idée d'ingérer de grandes quantités de vitamines, afin de prévenir l'infection. D'autres personnes ont même bu de l'urine de vache pensant que cette substance pouvait les aider à ne pas attraper le coronavirus. Chacune de ces actions ont eu des conséquences plus ou moins graves sur la santé des personnes concernées.

Selon l'étude, l'arrivée prochaine des vaccins contre le Covid-19 pourrait causer une seconde vague d'infodémie. Les chercheurs affirment qu'il y a une menace supplémentaire que les militants anti-vaccins utilisent les réseaux sociaux pour persuader les internautes de ne pas se protéger contre le virus. Le rêve d'un vaccin efficace contre le covid-19 pourrait être complètement sapé par la désinformation, selon les chercheurs qui travaillent sur la désinformation au sein de la BBC.