Apple donne-t-il à son propre réseau une longueur d’avance en terme de publicité ? C’est ce que laisse penser une nouveauté repérée dans iOS 14. La firme américaine semble, en effet, s’offrir un sérieux avantage vis-à-vis de Google ou encore de Facebook sur l’accès aux données de ses utilisateurs. Apple Advertising comporterait pour cela des nouveautés et plus particulièrement des paramètres activés par défaut, alors même que les autres annonceurs, eux, sont dans l’obligation de demander une autorisation pour chaque accès.

De nouvelles contraintes pour les concurrents de la firme américaine

Comme le relève Eric Seufert, un expert mobile, Apple s’offre « un accès préférentiel aux données des utilisateurs. L’entreprise est désormais la mieux placée pour gagner des parts de marché dans les annonces ayant pour but de promouvoir l’installation d’applications mobiles ». Jusqu’ici, ce sont Google et Facebook qui dominent ce marché, dont la valeur est estimée à 80 milliards de dollars.

En apportant des modifications au système de publicité, Apple induit également un changement majeur. Dans son prochain système d’exploitation mobile, les annonceurs ne pourront plus garder un oeil sur les résultats de leurs publicités, car Apple les obligera désormais à passer par une nouvelle fenêtre contextuelle d’autorisation, par application. Et chaque application devra donc demander la permission aux utilisateurs de suivre leurs activités.

Malgré tout, Apple semble laisser le choix à l’utilisateur avec une personnalisation par défaut. Google, Facebook et autres entreprises proposant des réseaux publicitaires seront donc dirigées par Apple qui leur délivrera, ou non, le droit de proposer des publicités ciblées. Et même s’il semble s’octroyer un accès privilégié aux données des utilisateurs, Apple a aussi pensé à leur sécurité, en activant l’IDFA. Ce dernier permet de remplacer les identifiants d’appareils et donc de préserver l’anonymat des personnes. Avec cet outil, Apple s’assure d’éviter toute exposition des données et toute violation.

Apple s’octroie des avantages non-négligeables

Avec la mise à jour d’iOS 14, Apple se donne donc des avantages sur son propre réseau publicitaire, faisant au passage un peu de mal à ses concurrents. L’entreprise américaine aura donc accès à davantage de données par rapport à ses concurrents et admet qu’elle aura recours à des éléments tels que « la connectivité des appareils, le réglage de l’heure, la langue et localisation » pour personnaliser les propositions d’annonce qui seront faites aux utilisateurs.

Selon Forbes, il faut aussi s’attendre à ce qu’Apple utilise des données recueillies lors de nos recherches dans l’App Store ou lors de la lecture de la presse, et cela même si quelqu’un refuse le suivi. Apple Advertising gardera ses capacités de ciblage et profitera donc du fait d’être propriétaire de sa propre plateforme.

Cette nouvelle mise à jour risque fortement de ne pas plaire aux concurrents de la marque à la pomme, et cette mise en avant risque de faire parler d’elle. Sans doute, certains opposants feront entendre leur voix à l’encontre d’Apple, comme ce fut le cas pour Spotify ou encore Airbnb par exemple sur d’autres mesures jugées comme étant anti-concurrentielles.