TikTok est sous la menace d’interdiction aux États-Unis depuis maintenant plusieurs jours, à moins que l’application ne soit rachetée par Microsoft. En effet, le président Trump semble avoir une dent contre plusieurs applications chinoises, et tout particulièrement contre TikTok. En attendant une nouvelle décision de la part de la Maison-Blanche, le Sénat, lui, vient tout juste d’interdire l’utilisation de l’application sur les téléphones des employés du gouvernement et des membres du Congrès. En début d’année, une décision similaire a été prise puisque TikTok a été bannie par l’ensemble des armées américaines.

Un projet de loi en attente de validation

Puisque le texte de loi interdisant l’usage de TikTok sur les smartphones du gouvernement et du Congrès a été validé par le Sénat, c’est désormais au tour de la Chambre des représentants de l’approuver, avant que la loi ne soit finalement promulguée par l’actuel président des États-Unis.

Une fois adoptée et déployée, cette loi induirait concrètement l’interdiction « de télécharger ou d’utiliser TikTok ou toute autre application lui succédant développée par ByteDance sur un appareil fourni par les États-Unis ou une agence gouvernementale ». Les choses sont claires, les risques pour la sécurité nationale américaines seront ainsi totalement écartées concernant l’application chinoise.

Le sénateur Josh Hawley, qui a participé au vote, a indiqué : « À la lumière de tout ce que nous savons, il est impensable pour moi que nous devrions continuer à permettre aux employés fédéraux, ces travailleurs à qui des données gouvernementales sensibles sont confiées, d’accéder à cette application avec leurs téléphones et ordinateurs de travail ».

TikTok était pourtant en passe d’être racheté par une société américaine

Microsoft semblait être très intéressé par le rachat de TikTok auprès de ByteDance, sa société mère actuelle. Il faut dire que TikTok n’a pas forcément envie de devoir quitter le marché américain et est donc ouvert aux discussions avec l’entreprise américaine. L’ombre au tableau serait fort probablement l’exigence de Donald Trump. En effet, ce dernier a déclaré : « Les États-Unis devraient obtenir un pourcentage très important de cette transaction, parce que nous rendons cela possible. Cela viendrait de la vente, à laquelle personne d’autre que moi n’a pensé, mais c’est ma façon de penser et je pense que cela est très juste« .

Microsoft souhaiterait conclure son acquisition de l’application au plus tard le 15 septembre, mais sans doute que la folle exigence de Trump pourrait remettre les choses en question. Il faut admettre que les enjeux sont importants dans cette situation : soit Microsoft et TikTok cèdent à la requête du président, soit ce dernier profite de ses pouvoirs pour faire interdire l’application. Tandis que certains considèrent la requête comme du vol, il apparaît que cette demande soit également illégale. Le gouvernement n’est en effet pas en mesure de gagner de l’argent suite à une transaction commerciale conclue entre deux sociétés privées.