Alors que TikTok est menacée d’être bannie des États-Unis, l’application chinoise poursuit son ascension dans les autres régions du globe, et notamment en Europe. De fait, le réseau social a décidé de poser bagage en Irlande pour construire son premier data center européen, révèle-t-il sur son blog ce jeudi 6 août. Coût total de l’opération : 420 millions d’euros.

Malgré les conflits sino-américains, TikTok continue de se développer dans d’autres parties du monde

Avec plus de 2 milliards de téléchargements, TikTok est un véritable succès planétaire qui se retrouve néanmoins victime d’importants conflits politiques. Au début du mois de juillet, l’Inde décidait de totalement bannir l’application de son territoire suite à un affrontement meurtrier entre les forces de l’ordre indiennes et chinoises. Quelques semaines plus tard, c’était au tour de Donald Trump d’annoncer qu’il souhaitait, lui aussi, bannir TikTok aux États-Unis. Des coups durs pour le réseau social puisque l’Inde et les États-Unis, sont (ou étaient, difficile à dire) ses deux plus importants marchés.

Plus que jamais, il est donc primordial pour TikTok de continuer à se développer dans d’autres parties du globe, et c’est bien ce que compte faire l’application. Aujourd’hui, Roland Cloutier, responsable mondial de la sécurité de l’information chez TikTok, a annoncé la création du tout premier data center européen pour le réseau social.

Son premier data center européen sera opérationnel dès 2022

Ce data center prendra place en Irlande dès 2022 et coûtera pas moins de 420 millions d’euros à l’entreprise. Son objectif sera de « jouer un rôle clé dans le renforcement de la sauvegarde et de la protection des données des utilisateurs de TikTok, avec un système de défense de la sécurité physique et du réseau à la pointe du progrès, prévu autour de cette nouvelle opération ». C’est aussi un moyen pour ByteDance, maison-mère de TikTok, de prouver qu’elle est digne de confiance.

Quant au choix de l’Irlande, il semble dans la continuité de la stratégie adoptée par le réseau social puisque plus tôt cette année, il avait également choisi de baser son centre de confiance et de sécurité de la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) à Dublin, rapporte Clubic. Enfin, grâce à ce data center, la firme s’engage également à créer des centaines d’emplois pour l’Irlande, ce qui ne sera certainement pas pour déplaire aux autorités du pays.