Rien ne va plus pour Twitter. Seulement quelques semaines après avoir subi le plus gros piratage de son histoire, le réseau social craint désormais une amende de 250 millions de dollars de la part de la FTC pour avoir abusivement utilisé les numéros de téléphone et les adresses mail de ses utilisateurs à des fins publicitaires, rapporte The Verge.

Twitter accusé d’avoir induit ses utilisateurs en erreur

Entre 2013 et 2019, Twitter a utilisé les numéros de téléphone et les adresses électroniques de ses utilisateurs pour aider à cibler les annonces publicitaires. Une pratique révélée en octobre 2019 par le réseau social lui-même, qui affirmait alors qu’il s’agissait d’une « erreur » et que cela avait été fait « par inadvertance« . Faute avouée, à moitié pardonnée ? Pas pour le FTC (Federal Trade Commission) qui estime que Twitter a induit ses utilisateurs en erreur.

C’est dans ce contexte que l’agence américaine a envoyé, le 28 juillet dernier, un projet de plainte décrivant les violations présumées de Twitter dans le cadre de l’ordonnance de consentement qui avait été établi entre les deux partis en 2011. Le réseau social estime ainsi qu‘une amende allant de 150 à 250 millions de dollars pourrait lui être infligée. De son côté, la FTC a refusé de commenter l’information.

Les temps sont durs pour le réseau social

Twitter traverse actuellement une véritable crise, et cette affaire ne risque pas d’arranger les choses. Il y a quelques semaines, le réseau social a connu le piratage le plus massif de son histoire, avec des centaines de comptes piratés, dont certains certifiés. Pour ne citer qu’eux, Elon Musk, Barack Obama ou encore Joe Biden ont été victimes de ce hack.

Si les hackers présumés ont d’ores et déjà été retrouvés, le mal est fait : Twitter estime que cette faille de sécurité pourrait nuire à sa capacité à développer sa base d’utilisateurs, et qu’elle pourrait avoir un impact sur sa marque et sa réputation auprès des annonceurs : « Cette faille de sécurité pourrait avoir porté préjudice aux personnes et aux comptes concernés. Elle pourrait également avoir un impact sur la perception qu’a le marché de l’efficacité de nos mesures de sécurité, et les gens pourraient perdre confiance en nous, diminuer l’utilisation de nos produits et services ou cesser d’utiliser nos produits et services dans leur intégralité« .

Les temps n’est donc pas au beau fixe pour le réseau social. Reste à savoir quelle stratégie l’oiseau bleu va adopter pour réussir à nouveau à prendre à nouveau son envol.