YouTube est sur le point de mettre fin à sa fonctionnalité de sous-titrage communautaire qui permet aux spectateurs d’ajouter des sous-titres aux vidéos des créateurs de contenus. La plateforme estime que cette fonctionnalité est « rarement utilisée et rencontre des problèmes de spams et d’abus« . Par conséquent, à partir du 28 septembre 2020, seuls les vidéastes pourront intégrer des sous-titres à leurs vidéos. Une annonce qui soulève l’inquiétude de plusieurs créateurs.

Les créateurs soulèvent la question de l’accessibilité

Face à cette annonce, de nombreux créateurs de contenus sourds ou malentendants ont soulevé la question de l’accessibilité sur la plateforme. De fait, en supprimant cette fonctionnalité, ils craignent que les vidéos ne soient plus accessibles aux personnes présentant des handicaps auditifs.

Rikki Poynter, YouTubeuse sourde et militante qui compte 90 000 abonnés, a notamment déclaré sur sa chaîne dans une vidéo datant du mois de mai que les sous-titres communautaires était un « outil d’accessibilité qui permettait non seulement aux personnes sourdes et malentendantes de regarder des vidéos avec des sous-titres, mais aussi qui profitait aux créateurs qui n’avaient pas les moyens d’investir financièrement dans les sous-titres« .

En réaction à l’annonce de la surpression de cette fonctionnalité qu’elle plébiscitait quelques mois en arrière, la créatrice de contenus a réagit sur Twitter :

En plus des spectateurs sourds et malentendants, de nombreux créateurs ont aussi rappelé que cette fonctionnalité était également largement utilisée pour traduire des vidéos dans d’autres langues, ramenant ainsi un public plus large sur leurs vidéos et donc, par conséquent, plus de revenus.

Une fonctionnalité qui n’a pas été assez mise en avant par YouTube ?

Selon le journaliste britannique Liam O’Dell qui a été le premier à souligner l’arrêt de cette fonctionnalité, YouTube n’aurait pas assez mis en avant cette fonctionnalité. Plus encore, il estime que la plateforme l’a condamnée l’année dernière, dès lors qu’elle a exigé des créateurs d’approuver manuellement les sous-titres ajoutés par leur communauté, sans pour autant les prévenir explicitement, ni mettre en avant cette option sur l’interface.

Interrogé par TheVerge, YouTube a affirmé qu’il offrirait un abonnement gratuit de six mois au service de sous-titrage Amara à tous les créateurs qui auraient utilisé la fonctionnalité de contribution communautaire sur au moins trois vidéos au cours des 60 derniers jours. Une solution à court terme qui ne devrait pas suffire à étouffer les inquiétudes des créateurs.