En 2020, nous sommes entourés par plus de 80 milliards d’objects connectés. Des technologies qui nous accompagnent au quotidien mais qui soulèvent malgré tout sur une panoplie de questions sur notre vie privée et sur l’impact écologique qu’ils induisent. Nous avons échangé avec Fred Potter, fondateur de Netatmo, une entreprise rachetée par Legrand il y deux ans, qui conçoit des objets connectés pour toute la maison.


Pour s’abonner à Culture Numérique : Spotify – Apple Podcasts – Deezer – Google Podcasts

Fred Potter revient sur huit année de croissance

Il faut remonter à 2012 pour retrouver le premier objet connecté de Netatmo : une station météo connectée. Comme l’explique Fred Potter, la stratégie de l’entreprise est très claire depuis le début :
« La stratégie a toujours été de revisiter une par une les catégories d’objets qu’on met dans sa maison en développant une version connectée. La station météo était effectivement le premier produit à voir le jour. Un produit stratégique de par son utilisation, un marché mondial de 15 millions de pièces. Il n’y avait pas de version connectée au moment où nous avons lancé ce premier produit, au fil des années nous avons développé d’autres objets connectés de la maison ».

Aujourd’hui Netatmo compte près de 100 salariés. Une croissance rapide digne de celles de plus grandes startups ayant connu des levées de fonds de plusieurs millions d’euros. Pourtant, Fred Potter estime qu’il ne s’agit pas d’une hyper-croissance au sens où nous l’entendons. Une croissance rapide certes, mais pas comme une société qui vendrait du logiciel. Le fondateur de Netatmo prend l’exemple de la croissance que Zoom a pu connaître pendant la période de confinement que nous avons traversé. Pour fabriquer des objets connectés il y a plusieurs longues phrases, la conception, la production, l’acheminement, le marketing, etc. Ce n’est pas si simple. La culture d’entreprise est au cœur de Netatmo :
« Pour être heureux au boulot, il faut que les salariés soient dans de bonnes conditions de travail, ils doivent avoir des avantages qui leur simplifient la vie, il faut qu’ils aient un bon équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, surtout dans le monde pré-covid. Dans le monde post-covid, on aura toujours besoin que les meilleurs talents restent avec nous, et effectivement l’obtention de ce label Happy at Work nous a permis de nous améliorer et c’est quelque chose que nous allons reconduire pour nous assurer que tout continue de bien se dérouler ».

L’objet connecté peut-il vraiment être durable ?

Les objets connectés fascinent mais ils inquiètent aussi parfois. Netatmo a toujours refusé de se mettre sur ce marché des produits « gadget ». L’entreprise a toujours pensé ses produits pour qu’ils soient utiles. L’entreprise s’inspire de produits qui existent pour les connecter. Ce sont donc des produits « obligatoires » que les gens devront acheter, connectés ou pas connectés. La différence est là. Fred Potter affirme que :
« Ce n’est pas parce qu’un objet est connecté qu’il doit être moins durable que les produits non connectés. Netatmo n’a aucune obsolescence programmée. Les clients qui ont acheté une station météo à son lancement en 2012 ont toujours les mises à jour logiciel. Des mises à jour avec Alexa sont par exemple disponibles sur des produits sortis avec l’apparition de l’assistant vocal. Nos produits sont là pour rester accrochés au mur, au moins aussi longtemps que les produits non connectés qu’ils ont remplacé ».

Pour expliquer le rachat de Netatmo par Legrand, Fred Potter explique qu’au cours du développement d’une entreprise, il y a plusieurs chemins possibles. Voilà un dicton qui devrait plaire aux jeunes entrepreneurs. Fred Potter affirme que quand tu montes une boîte :
« Soit tu meurs (ce qui arrive quand même très fréquemment), soit tu fais la course en tête et tu vises l’introduction en bourse, soit tu as une belle société qui a le potentiel d’aller encore plus loin mais qu’une phase de vente s’impose pour grandir ».

Quelle place l’entreprise Netatmo accorde-t-elle au respect des données ?

La vie privée des utilisateurs est un sujet brûlant en ce moment. L’Europe dispose d’un cadre légal, le règlement général pour la protection des données (RGPD). C’est un premier cadre qui permet de concevoir des produits plus sains. Nous nous devons d’assurer la confidentialité des données de nos clients. C’est une chance selon Fred Potter. Plusieurs États américains lorgnent sur un règlement qui pourrait ressembler au nôtre. Pourtant, en juin 2020, une série de bug a rendu vulnérable des centaines de millions d’objets connectés. 19 vulnérabilités ont été réunies sous le nom de Ripple20. Quatre d’entre elles peuvent même être exploitées pour prendre le contrôle d’un appareil.

Pour le fondateur de Netatmo, c’est la confiance qui doit primer. Sur cette question, il partage l’avis de Jean-Claude Tapia, président de digital.security, premier label de sécurité des objets connectés qui estime que « la confiance est l’élément indispensable pour réellement connecter les objets connectés ». De son côté, Fred Potter assure que :
« Nous collectons le moins de données possibles. Les données collectées ne sont pas vendues, elles doivent servir à améliorer l »expérience client. Il n’y a aucun business derrière. Le deuxième volet, c’est la sécurité. Pour cela nous avons une équipe en interne qui veille au quotidien à la sécurité de nos produits. Dans l’implémentation, nous travaillons également avec des habitudes qui nous permettent d’éviter les failles de sécurité les plus classiques. De plus, le groupe Legrand fait faire des tests de pénétration par des laboratoires externes ».

Si nous connaissons bien les objets connectés qui composent notre quotidien à la maison, on observe qu’ils débarquent de plus en plus dans le milieu de la santé. On peut se demander s’il y a des risques à confier notre santé à de telles technologies. Il faut y porter une attention toute particulière. Selon Fred Potter, l’industrie entière travaille dans le respect des normes pour assurer le même niveau de protection du respect des données que pour les produits non connectés. C’est une priorité.