À l’instar des autres géants de la tech comme Apple, Facebook et Amazon, Alphabet, maison mère de Google, a dévoilé son chiffre d’affaires du deuxième trimestre 2020, une période allant du mois d’avril au mois de juin. Pour la première fois de son histoire, l’entreprise enregistre une baisse de ses revenus, une conséquence directe de la crise engendrée par la pandémie de Covid-19.

Internet et Search ont été directement affectés

Il fallait s’y attendre. Avec un montant de 38,3 milliards de dollars, les revenus d’Alphabet ont diminué de 2% par rapport à la même période de l’année 2019. Si cette baisse est historique, elle va à l’encontre des prédictions de Wall Street qui estimait que le chiffre d’affaires de la firme serait de 37,4 milliards de dollars pour le deuxième trimestre, soit une baisse de 4%.

Dans la même catégorie

Les différentes branches de la société n’ont pas été affectées de la même manière. Les revenus liés à l’activité internet sont en forte baisse et sont passés de 9,9 milliards à 6,9 milliards de dollars. Idem pour le moteur de recherche qui a généré 21,3 milliards de dollars contre 23,6 milliards l’année dernière. L’activité sur Google a pourtant augmenté durant les mesures de confinement, mais le problème provient des annonceurs qui ont été durement frappés par la crise et qui ont donc été contraints de réduire les budgets marketing.

La branche d’Alphabet baptisée Other Bets, comprenant notamment le X lab ou encore l’entreprise de véhicules autonomes Waymo, a elle aussi connu une perte totale de 1,13 milliards de dollars.

YouTube et le Google Play Store sauvent la mise

En revanche, les revenus générés par YouTube ont légèrement augmenté par rapport à l’année dernière et ont atteint les 3,81 milliards de dollars, il en est de même pour la division cloud de l’entreprise, qui a généré 3,01 milliards de dollars contre 2,1 milliards en 2019. Les téléchargements ainsi que les inscriptions sur YouTube sont également encourageants : Google Play note une augmentation de 35 % des téléchargements d’applications et de jeux sur sa plateforme.

Selon Ruth Porat, directrice financière d’Alphabet, l’entreprise « continue à naviguer dans un environnement mondial difficile ». Le PDG de la firme, Sundar Pichai, affirme quant à lui que « les premiers signes d’une stabilisation ont été aperçues alors que les utilisateurs reprennent leur activité commerciale en ligne ».

Dans le viseur de la justice

L’année 2020 n’est probablement pas la meilleure pour le géant du Web… En plus de ces pertes, Google doit également faire face à une enquête antitrust visant ses pratiques déloyales. La firme de Mountain View est ainsi accusée de tout faire pour écraser la concurrence : il lui est notamment reproché de monopoliser l’espace sur son moteur de recherche, et il a été prouvé qu’elle met en avant YouTube au détriment d’autres hébergeurs vidéos. Sundar Pichai craint malheureusement que sa société ne soit surveillée pendant encore quelque temps, et affirme que cette dernière va devoir « s’adapter ».