Tesla est en train de conquérir la Chine à grande vitesse, et c'est peu dire. Le bilan financier du deuxième trimestre de la firme, qui a été conclu le 30 juin 2020, a dévoilé que l'Empire du Milieu représente désormais 23,3% des revenus totaux de l'entreprise d'Elon Musk.

La Chine au coeur de la stratégie de Tesla

Le deuxième trimestre 2020 de Tesla a été marqué par la croissance impressionnante de son activité en Chine. Sur ce seul territoire, la firme d'Elon Musk observe une augmentation de 102,9% de ses revenus en glissement annuel, pour atteindre 1,4 milliard de dollars. Désormais, l'Empire du Milieu représente donc 23,3% des revenus totaux de Tesla (6 milliards de dollars), soit une croissance de 11% environ par rapport à la même période l'année dernière.

Évidemment, de tels résultats ne sont pas le fruit du hasard, mais plutôt les conséquences d'une stratégie finement menée. En 2018, Tesla a signé un bail de 50 ans avec le gouvernement de Shanghai afin d'y construire sa Gigafactory 3 afin de rendre ses voitures plus abordables pour le peuple chinois. De fait, grâce à cette usine, les coûts de production sont maintenus à bas prix, des avantages fiscaux locaux sont mis en place, et les frais de douane sont évités.

Aussi, Tesla a commencé à expédier des Model 3 fabriquées en Chine à la fin 2019 et est sur le point d'ajouter son Model Y à la production. Le Cybertruck sera lui aussi au programme de la Gigafactory 3 puisque les précommandes pour celui-ci sont déjà ouvertes dans l'Empire du Milieu. Notons toutefois que sa production ne devrait démarrer qu'à la fin de l'année 2020. Manifestement, une stratégie qui s'avère extrêmement payante.

Le quatrième trimestre consécutif de rentabilité

Malgré les excellents résultats enregistrés par la Chine, le bilan du deuxième trimestre de Tesla démontre que 4,8% de véhicules en moins ont été livrés sur l'ensemble de la période. Sans surprise, ce résultat est le fruit de la pandémie mondiale de Covid-19 qui a eu pour conséquence de suspendre la production de véhicules durant plusieurs semaines. Pas de quoi inquiéter Elon Musk pourtant, puisque le constructeur automobile vient de signer son quatrième trimestre consécutif de rentabilité.